Last Eve, le blog de Tanja

Le blog prend des vacances

par Tanja le 27 juillet 2015 à 8 h 20 min, catégorie : Blabla

299121__beach-paradise_p

Le blog prend des vacances. J’ai besoin de recharger mes batteries pour revenir en forme à la rentrée !
Je vous retrouve fin août pour une belle rentrée pleine de livres, de films et de voyages :)

Bonne vacances à tous !!

Laisser un commentaire plus...

Quand l’orange est devenue ma couleur préférée…

par Tanja le 24 juillet 2015 à 7 h 48 min, catégorie : Séries télé, TV

orange-is-the-new-black_season3

Ça faisait un moment qu’on ne c’était pas plongé dans une série de cette façon. Les épisodes sont longs (52 min) et pourtant on les a regardé sans réussir à s’arrêter. Orange is the new black est une pépite de Netflix, une série dont on devient vite accro. Depuis The 100 nous n’avons pas fait de binge watching (gavage télévisuel). En plus nous avions 3 saisons de retard ce qui a aggravé notre cas !

Basé sur une histoire vraie, Orange Is the New Black: My Year in a Women’s Prison est un livre écrit par Piper Kerman, sorti en 2010. Elle y raconte son année passée dans différentes prisons suite à une affaire avec son ex. petite amie et trafiquante de drogue.

Le scénario bien ficelé et la réalisation aux petits oignons font que nous avons regarder les épisodes sans pouvoir nous arrêter. Les différents personnages sont attachants, même les moins cool. Il ne vaut mieux pas leur donner le bon Dieu sans confession car même si ils ont l’air sympathique au premier abord, il y en a toujours pour faire une bonne saloperie. Si au début on suit l’histoire de Chapman, plus la série avance plus on s’attache aux autres détenues, on en apprend plus sur leur passé et on suit leur évolution dans le présent.

Ce que j’ai aimé, c’est ce mélange d’humour, de tragédie sans oublier qu’on y fini par y croire même si certains personnages sont vraiment hors norme. Mais quoi de plus loufoque que la réalité ? L’amour, la trahison, les plans culs il y a de quoi raconter et de quoi mater quelques tétons. Œil chaste s’abstenir. Y a du nichon et de la foufoune, les dialogues sont souvent très crus, mais c’est ça qui fait tout le sel de la série. On appelle un chat un chat, enfin une chatte si je puis dire…

Nous avons déjà dévoré les saisons 1 et 2 et nous allons bien entendu plonger dans la saison 3 ! Orange is the new black a vraiment un effet addictif, et la facilité qu’il y a a enchaîner les épisodes sur Netflix accentue encore plus cette tendance additive.

J’ai hâte de voir la suite des aventures de Piper et ses co-détenues car il n’y a pas beaucoup d’amitié qui tiennent dans cet univers. Tout est faux, mais tout vous rend plus vrai. Piper ne pourra qu’être transformée par son séjour en prison.

Laisser un commentaire plus...

Coup de cœur manga : Yako et Poko

par Tanja le 22 juillet 2015 à 10 h 56 min, catégorie : BD-manga, Lecture

yako-poko-komikku-annonce

La série est en cours de publication au Japon, mais ne comporte à ce jour qu’un seul volume. Il faudra donc s’armer de patience pour lire la suite des aventures émotionnels de Yako et son fidèle assistant Poko. C’est l’oeuvre de Etsuko MIZUSAWA dont on a pu goûter le manga : Mes petits plats faciles by Hana qu’elle dessine avec le scénariste Masayuki KUSUMI (Le Gourmet Solitaire).

Yako et Poko vivent dans un monde imaginaire, parallèle au notre. Chez eux, le niveau de technologie est différent de celui auquel nous sommes habitués. Les robots sont efficaces, parlent et aide vraiment les gens, mais les ordinateurs sont excessivement lents et une simple recherche sur Google peut prendre jusqu’à 30 min pour s’afficher. Yako est une mangaka et Poko, son assistant, est un robot-chat. La simple couleur d’un crayon peut rappeler de nombreux souvenirs et apporte un peu de nostalgie “positive”.

Yako et Poko est sans conteste mon coup de manga du moment. Et ce n’est pas parce que le robot est un chat, ce qui se dégage de ce manga est bien plus fort que ça. Il a réussi à me chambouler lors de ma lecture.

Il ne faut pas se fier au dessin kawaii, l’histoire est mélancolique, mais indéniablement touchante. J’avais envie de serrer dans mes bras les personnages et leurs faire des câlins. C’est un grand moment d’évasion, une parenthèse dans un monde parallèle aux technologies exotiques. Poko le chat robot est en mode brouillon parce que Yako pense aussi qu’elle est née en mode brouillon. Ce n’est pas faux, dans la vie nous ne sommes pas parfait et il faut vivre avec.

Le manga de Komikku est une excellente surprise et je vous le recommande chaudement. Il saura prendre place de choix dans votre mangathèque.

Laisser un commentaire plus...

Ant-Man : Petit héros deviendra grand

par Tanja le 20 juillet 2015 à 14 h 15 min, catégorie : Cinéma

192877.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

C’est sur un coup de tête que nous sommes allés voir Ant-Man, je n’avais pas spécialement l’intention de le voir au ciné, peut-être plus tard, mais ce n’était pas une priorité. Pourtant nous n’avons pas raté l’occasion de le voir.

305731.jpg-r_160_240-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxAnt-Man

Synopsis : Scott Lang, cambrioleur de haut vol, va devoir apprendre à se comporter en héros et aider son mentor, le Dr Hank Pym, à protéger le secret de son spectaculaire costume d’Ant-Man, afin d’affronter une effroyable menace…

Avis : Lé démarrage est assez long, il faut mettre les différents personnages en place, cela prend un peu de temps et du coup le début on s’ennuie quand même un peu. L’histoire avance sans trop de surprise parce qu’on se doute de ce qui va arriver. Même si on ne connait pas le comics, on n’ai pas vraiment surpris par le scénario. Le voleur devient un super héros et brillera aux yeux de sa fille. Rien de bien palpitant. Le film est sauvé par un humour est omniprésent,les seconds rôles apportent beaucoup de fraîcheur à l’histoire. Le trio d’amis de Scott est vraiment amusant, les situations les plus cocasses s’enchaînent pour garder le spectateur en alerte.

Honnêtement, je ne connaissais pas Paul Rudd ses précédents rôles ne m’ayant pas marqués. Il est tout à fait correct dans le rôle de l’homme fourmi. C’est un grand plaisir de retrouver Michael Douglas. Et même si le rôle d’Evangeline Lilly n’est pas encore très poussé il devrait prendre plus d’ampleur dans la suite (si il y a une suite). C’est en tous les cas ce que laisse présager le 1er bonus du générique.

Ant-man a eu bien des soucis avant de voir le jour, il n’a d’ailleurs pas eu une énorme promotion il sert avant tout à patienter avant la suite des événements à savoir : Civil war. Ant-man fait parti du casting, il n’y aura donc pas besoin de long discours pour le faire apparaître !

C’est sympa, mais ça ne casse pas non plus des briques,c’est un bon divertissement pour l’été, on rigole bien et c’est déjà pas mal. Ne ratez pas les deux bonus lors du générique.

Laisser un commentaire plus...

Dernier livres lus : Fantasy et dystopie

par Tanja le 17 juillet 2015 à 9 h 24 min, catégorie : Lecture, Livre

En ce moment je saute de la fantasy (mon style de prédilection) aux dystopies, je mélange tout ça pour ne pas m’ennuyer dans mes lectures.

livres-la-lignee-du-dragon-213La Ballade de Pern : La Lignée du dragon – Anne McCaffrey et Todd McCaffrey

Résumé : Sur Pern, les hommes vivent auprès des dragons et de leurs cousins, les whers. Ces derniers sont utiles au travail dans les grottes et les mines car ils voient dans le noir. Le jeune Kindan s’apprête à travailler avec son père et Dask, le wher de garde de leur camp, lorsqu’un accident terrible survient à la mine. Kindan, désormais orphelin, est recueilli par le maître-harpiste qui lui confie une grande mission : élever un nouveau wher, Kisk. Peu à peu, Kindan découvre les pouvoirs cachés de cette attachante créature. Son rôle parmi les hommes sera vital et changera à jamais la vie de Kindan et des siens.

Avis : C’est l’un des derniers romans qu’ait écrit Anne McCaffrey avec son fils Todd avant son décès en 2011.
Elle avait encore des choses à dire sur Pern, pourtant je ne vous le recommande que si vous êtes un fan absolu et que vous avez envie de tout lire. On suit un petit garçon dans son parcours pour devenir harpiste avant de devoir s’occuper du wher de garde. C’est très intéressant, mais je pense vraiment qu’il faut déjà bien connaitre le monde de Pern pour s’intéresser à Kindan. Il n’y a rien de bien existant et la fin se devine assez rapidement sans aucun suspense.

Tout de même on retrouve tout le talant de la romancière et rien que pour ça les amateurs de Pern pourrait bien apprécier La lignée du dragon.

Le-Prince-écorché-de-Mark-LawrenceLe prince écorché – Mark Lawrence

Résumé : À neuf ans, il aidait des bandits à s’échapper du château familial. À treize ans, il est à la tête d’une bande de hors-la-loi assoiffés de sang. Ce qu’il a prévu pour ses quinze ans ? Être roi, tout simplement. Mais de retour à la cour paternelle, c’est la traîtrise qui attend l’immoral et charmant Jorg Ancrath, celui qui ne craint ni les morts ni les vivants. Dans ce monde de cauchemar où règnent chaos et violence, un jeune homme, même animé d’une volonté aussi farouche, peut-il venir à bout d’ennemis dotés d’incommensurables pouvoirs ?

Avis : Cela faisait un an que j’avais acheté se livre et je l’avais oublié sur ma liseuse. Puis j’ai lu sur Goodreads que Robin Hobb le recommandait chaudement. Ni une ni deux je me plonge dans le récit de Mark Lawrence.

Si les débuts sont un peu particulier car on aborde un nouveau monde et un héros très sombre aux mains recouvertes de sang, la suite se lit d’une traite. J’ai dévoré les aventures de Jorg dans un monde post apocalyptique devant venu un monde de fantasy.

C’est bien écrit, bien mené, on croit vraiment à ce petit prince des chaos et je vais me procurer la suite car oui c’est une trilogie et j’espère que le tome 2 est aussi bon que celui-ci !

Sans titreppDangereuses trahisons
Tome 2 de Dangereuses créatures – Kami Garcia et Margaret Stohl

Résumé : Certains couples sont maudits. D’autres sont… dangereux. Comme celui que formaient Link et Ridley, le rockeur amateur et la Sirène des Ténèbres. Depuis que Ridley a disparu, Link est prêt à tout pour la retrouver, y compris à faire alliance avec le mystérieux Lennox Gates, qui avait pourtant des vues sur Ridley. Ensemble ils vont s’enfoncer dans le vieux Sud, croiser la route d’un guitariste qui a pactisé avec le diable, tomber sur des Enchanteurs prisonniers dans des cages et découvrir une force maléfique qui menace les habitants de La Nouvelle-Orléans. Du côté de la damnation, des trahisons, l’amour paraît une bien faible arme

Avis : Le petit plaisir coupable. Après les aventures de Lena et Ethan cette fois nous suivons celles de Rid et Link. Sauf que ça ne se passe pas comme prévu. La sirène après avoir choisi Link à la fin du tome précédent se retrouve dans une bien fâcheuse posture aux mains du monstrueux Silas.

On perd notre sirène, les affaires se complique pour Link et ses amis. Le récit est toujours intéressant, et il se passent un peu plus de choses que dans le tome précédent.

Je reste tout de même sur ma faim, car la suite semble prometteuse. Quelques défauts d’écriture ont été gommé dans ce tome, ce dernier est très agréable à lire.

The_book_of_IvyThe book of Ivy – Amy Engel

Résumé : Au nom de quoi seriez-vous prêt à tuer ? À la suite d’une guerre nucléaire dévastatrice, la population des États-Unis s’est retrouvée décimée. Un groupe de survivants a fini par se former, mais en son sein s’est joué une lutte de pouvoir entre deux familles pour la présidence de la petite nation. Les Westfall ont perdu. Cinquante ans plus tard, les fils et les filles des adversaires d’autrefois sont contraints de s’épouser, chaque année, dans une cérémonie censée assurer l’unité du peuple. Cette année, mon tour est venu. Je m’appelle Ivy Westfall, et je n’ai qu’une seule et unique mission dans la vie : tuer le fils du président que je suis destinée à épouser. L’objectif, c’est la révolution, et le retour au pouvoir des miens. Peu importe qu’un cœur de chair et de sang batte dans sa poitrine, peu importe qu’un innocent soit sacrifié pour des raisons politiques. Peu importe qu’en apprenant à le connaître, je fasse une rencontre qui change ma vie. Mon destin est scellé depuis l’enfance. Bishop doit mourir. Et je serai celle qui le tuera. Née pour trahir et faite pour tuer… Sera-t-elle à la hauteur ? Book of Ivy est le premier roman d’Amy Engel, à la fois suspense insoutenable, dystopie cruelle et histoire d’amour torturée.

Avis : Terminons par mon coup de cœur : The book of Ivy. C’est une dystopie pour ado, une très belle histoire d’amour avec en toile de fond deux familles qui se détestent mais qui doivent marier leurs deux enfants. C’est vrai rien de bien original, on comprend même assez vite où on va nous mener l’auteure. Mais ça marche. Le personnages d’Ivy est attachant, elle est manipulée depuis son enfance, mais le lavage de cerveau commence à s’effriter. Bishop, son mari, est tout le contraire de ce à quoi elle s’attendait et il a tout d’un prince charmant (merde il fait la bouffe et la lessive et en plus il embrasse bien !!). Bref, si le personnage de Bishop est totalement improbable, il fait mouche sur le cœur des lectrices. Oui, même le mien je dois bien l’avouer. Si bien qu’on lit pas The book of Ivy on le dévore et on pleure quand il s’arrête car il va falloir attendre novembre pour avoir la suite !
C’est vraiment bien écrit, ce petit monde est cohérent, ce couple on a envie de le voir survivre aux épreuves et on a surtout envie d’en savoir plus sur ce qu’il se passe derrière les clôtures.
Voilà, vivement la suite et lisez le il faut le coup d’œil !

Laisser un commentaire plus...

Les dernières séries télé vues (avec un peu de retard…)

par Tanja le 15 juillet 2015 à 10 h 40 min, catégorie : Séries télé, TV

Sleepy Hollow – 6ter

sleepy-hollow-season-2-promotional-poster

Ah mon coup de cœur ! Sleepy Hollow fait vraiment partie des séries que je suis et que j’aime beaucoup. Dans cette saison 2 les deux témoins vont affronter des méchants en veux tu en voilà, la fin aurait pu d’ailleurs être une fin de série, mais elle continue pour une saison 3 et pour une fois nous attendrons en même temps que les américains, 6Ter ayant diffusée les deux premières saisons rapidement.
La série est vraiment à mon goût et même si il y a des choses à critiquer j’aime beaucoup le casting et les histoires. Il y a au au aussi quelque clin d’œil à des œuvres littéraires  fantastique vraiment très sympa. J’en redemande !

Alice Nevers, le juge est une femme – TF1

ob_19a246_capture-a-nevers-11155485vhuzf

Une nouvelle saison assez sympa avec un fil rouge dont on comprend vite le dénouement et une histoire entre nos deux héros qui n’avance pas. Et Marquand qui va faire des galipettes avec l’autre allumeuse… tsss Je sais que c’est surprenant mais j’aime bien cette série surtout depuis l’arrivée du commandant :p Je suis triste du départ d’un des comédiens :’( On verra la saison prochaine car du coup on a un beau cliffhanger lors du générique !!

Grey’s Anatomy – TF1

21044900_20130927193926851.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Une nouvelle saison meilleure que la précédente, mais qui voit le départ du personnage qui m’a fait aimer la série… Je me demande si la série aura autant de charme sans elle ? Qui pourrait avoir autant de répondant et la même désinvolture ? J’ai un peu peur surtout que je sais qu’un autre personnage important disparaît dans la saison suivante même si lui du coup je suis moins embêtée. Qui vivra verra !

Crisis – 6ter

NUP_155726_1257.JPG

J’ai voulu tester Crisis qui promettait d’être une série plutôt sympa sur le papier. J’ai tenu trois épisodes, mais je n’irais pas plus loin. L’idée aurait sans doute tenu dans un téléfilm, mais elle s’enlise dans le ridicule sur une série entière. Un ou deux bâillement plus tard j’ai fini par décrocher tellement on n’y croit pas. Pis, on n’a pas envie d’y croire tellement on ne se sent pas empathie avec les différents personnages.

Laisser un commentaire plus...

La Femme au tableau : La revanche

par Tanja le 13 juillet 2015 à 9 h 04 min, catégorie : Cinéma

459106.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Je dois tout d’abord remercier Luciole qui a pensé à moi pour aller voir La Femme au tableau lors d’une avant-première pour les journalistes et les blogs mise en place par SND films (M6). C’était cool parce que la salle cinéma dans les locaux de M6 était climatisée et par cette canicule c’était une bonne chose. Prévenue deux jours avant, j’y suis allée sans avoir vu ni bande annonce, ni résumé, j’ai juste vu l’affiche dans les films à venir… C’est donc l’esprit totalement ouvert que j’ai visionné ce film.

160427.jpg-r_160_240-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxLa Femme au tableau

Synopsis : Lorsqu’il fait la connaissance de Maria Altmann, un jeune avocat de Los Angeles est loin de se douter de ce qui l’attend… Cette septuagénaire excentrique lui confie une mission des plus sidérantes : l’aider à récupérer l’un des plus célèbres tableaux de Gustav Klimt, exposé dans le plus grand musée d’Autriche, dont elle assure que celui-ci appartenait à sa famille ! D’abord sceptique, le jeune avocat se laisse convaincre par cette attachante vieille dame tandis que celle-ci lui raconte sa jeunesse tourmentée, l’invasion nazi, la spoliation des tableaux de sa famille, jusqu’à sa fuite aux Etats-Unis. Mais l’Autriche n’entend évidemment pas rendre la « Joconde autrichienne » à sa propriétaire légitime… Faute de recours, ils décident d’intenter un procès au gouvernement autrichien pour faire valoir leur droit et prendre une revanche sur l’Histoire.

Avis :Ce n’est certes pas le film qu’on s’attend à voir pendant les vacances, pourtant il m’a beaucoup plus. Simon Curtis est le réalisateur de David Copperfield et My Week with Marilyn.

Il est question du Portrait d’Adele Bloch-Bauer I peint par Gustav Klimt en 1912, après avoir passé des années accrochés dans le salon familiale il fut volé par les nazi durant la guerre. Bien des années plus tard une des descendantes de la famille tente de le récupérer alors qu’elle es devenue citoyenne américaine.

Si le traitement est classique, l’histoire est bien menée avec des flash back sur la jeunesse de Maria Altmann. On ne se perd jamais, même si la vieille dame change parfois d’avis. J’ai suivi avec beaucoup intérêt cette histoire de procès et de ce fameux tableau surtout que je ne m’étais pas renseignée je ne connaissais donc pas la fin de l’histoire.

Le film est épaulé par un duo qui fonctionne plutôt bien et auxquels ont adhère très vite celui de Helen Mirren et Ryan Reynolds.

Côté musique pas de déception, mais pas de grand thème non plus avec à la partition : Martin Phipps et Hans Zimmer.

La femme au tableau est un film sur une histoire vraie, celle d’une vieille dame trahis par son pays. Si le fait de gagner ce procès ne lui rend pas ce que la guerre et les nazi lui ont pris, il permet sans nul doute d’apaiser sa rancune. N’hésitez donc pas à aller le voir il tient en haleine jusqu’à la fin.

219386.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

J'aime beaucoup cette affiche, bien plus que la version française

Laisser un commentaire plus...

Japan Expo 2015 le débrief

par Tanja le 10 juillet 2015 à 9 h 50 min, catégorie : Culture et Voyages, Japon

IMG_7865

16e impact pour JAPAN EXPO.
Mais cet été une invitée spéciale était au programme et qui s’est invitée elle-même : la canicule. La chose que je redoute le plus à cette période de l’année. Si j’ai du mal avec la chaleur, ce n’est pourtant pas ce que je retiendrais de cette édition. La clim marchait à fond et même si samedi elle avait un peu de mal à rafraîchir les milliers de personnes qui déambulaient dans les allées, les différentes salles (yuzu, karasu etc.) étaient de vrais petits paradis.

Photo : Japan Expo

Photo : Japan Expo

Jeudi et vendredi j’ai couvert le salon à distance avec la publication d’annonces et de photos sur le twitter de Journal du Japon. Puis samedi et dimanche  je suis venue pour couvrir les concerts rock du samedi et du dimanche, j’ai participé à une conférence sur la Jmusic. J’ai ensuite pris le temps de découvrir le salon. Hélas deux jours sur place c’est trop court !

Côté off j’ai bien failli ne pas participer à la convention. En soit j’avoue être parfois blasé par ce genre de situation, et je n’aurais sans doute rien tenté si mes amis n’étaient pas là. Samedi je débutais donc cette nouvelle aventure par une conférence sur la Jmusic. C’est notre ami Gérald du blog de GG qui l’a mise en place et qui l’animait. Avec Charlotte nous avons pu parler de la Jmusic en France. C’est compliqué de ne rien oublier en si peu de temps, mais j’espère que ça été. Une vidéo devrait être bientôt disponible.

La salle presse et Green room étaient vraiment confortable avec de l’espace, de la lumière, de la clim et des boissons (même des petits gâteaux). Ça tombait bien pour cette année avec cette chaleur !!! Hélas point d’interview pour moi cette année, la seule qui était prévue a été annulé au dernier moment.

Hyde de VAMPS

Hyde de VAMPS

Le JE live house devient la scène Karasu et pour y rentrer nous devons posséder le gilet jaune. Ce gilet fort utile pour entrer dans l’antre des photographes m’a aussi permis de faire guide dans la convention puisque qu’on me demandait toujours quelques choses quand je l’avais sur le dos et comme je suis bien élevée j’ai rencardé tout le monde ^^’

Back on

Back on

Seulement deux concerts cette année. VAMPS et Back on. Les lumières étaient vraiment mieux gérées que l’année dernière, c’était très agréable même si la fosse photographe étaient bien trop grande. Si  le son était très bon, il était aussi très fort (le recul du public s’explique en parti à cause des retours impossible de rester très près d’eux même avec les bouchons).

VAMPS donc avec un Hyde pas vraiment content en début de concert qui avait des problèmes techniques, le concert a d’ailleurs commencé très tard. Back on s’est vraiment donné à fond sur scène avec une bonne ambiance et  un public bien présent. Les musiciens avaient vraiment l’air d’être heureux d’être là et rien que ça ça fait plaisir à voir qu’on aime ou qu’on aime pas leur musique.

Je suis aussi aller faire un tour sur la scène yuzu samedi pour voir le combo Nolife x Japan in motion x Esprits japon. Différents artistes musicaux qui sont venus sur scène participer à des jeux. C’était assez amusant (sauf les Jaru Jaru franchement je suis hermétique à leur humour pipi caca). Par contre chapeau au chanteur de Back on qui a chanté un générique d’anime a cappella.

BEE SHUFFLE sur la scène Yuzu

BEE SHUFFLE sur la scène Yuzu

Japan Expo ce n’est pas que des boutiques loin de là, même si je les ai honorées. Il y a aussi la partie Wabi sabi pour le Japon traditionnel, la partie cuisine (hélas un peu trop à l’écart), la partie fanzine (trop loin), les mascottes en force, les différentes scènes et attractions (sports, jeu vidéo, conférences…) : en deux jours impossible de tout voir ni de tout faire, c’est frustrant ! Tout voir reste une Utopie mais j’espère pouvoir découvrir sereinement tout ce que le Japon a à nous offrir, en sélectionnant mieux l’an prochain.

IMG_7870

Doraemon dans la foule

Il y a de plus en plus mascotte à Japan Expo, cette année j’ai réussi à choper Domo-kun la mascotte de la NHK :D J’ai pu voir de loin seulement Doraemon, et j’ai loupé Kumanon.

Nos achats, parce que bon on vient faire des photos et des interviews, mais on vient aussi vider notre compte en banque. Côté manga on a pu acheter presque tout ce qu’il nous manquait avec en bonus des petits cadeaux sympa.

1er jour

1er jour

J’ai trouvé la super bio sur Amano, c’est un sacré pavé j’en reparlerais plus en détail. J’ai acheté quelques livres chez Bargelonne, AG s’est pris un Pen-Pen en nanobloc, et j’ai craqué sur le Saint Graal à savoir des Country maan <3 <3 Vous n’imaginez pas, c’est ma madeleine de Proust. C’est ce que je mange au petit déjeuner au Japon entre deux tranches de pain de mis ^^ Les Pocky fraise c’est pour mon chéri. J’ai trouvé le Japan lifestyle dans la salle presse \o/ Et j’ai eu un Doraemon en cadeau en remplissant un concours sur son stand.

1er jour bis

1er jour bis

Dimanche nous avons été raisonnable je n’ai acheté que deux assiettes que je réserve pour nos curry rice ^^

2e jour très raisonnable :)

2e jour très raisonnable :)

Voilà. JAPAN EXPO c’est fini, ce fut une bonne année, même avec la canicule, et j’espère qu’on pourra encore y aller l’année prochaine. Sur Do-ko bientôt les articles sur les trois événements auxquels j’ai pu assister.

- VAMPS (+ photos)
- Back on
- Nolife x Japan in Motion x Esprit Japon

Laisser un commentaire plus...

MOOC fantasy : Quand la fantasy s’invite à la fac

par Tanja le 8 juillet 2015 à 9 h 18 min, catégorie : Blabla

11157470_781835791893129_5855400416350990132_o

J’ai été très heureuse de participer au MOOC Fantasy, de l’Angleterre victorienne au Trône de fer créé par l’université d’Artois. Mais qu’est-ce qu’un MOOC ? Il s’agit d’une formation en ligne ouverte à tous (en anglais : massive open online course, MOOC). Il faut s’inscrire en ligne, c’est ouvert à tout le monde quelque soit ses diplômes et c’est gratuit. On suit des cours chaque semaine, ensuite on a des exercices et des devoirs à rendre en ligne. On peut même si on fait bien ses exercices recevoir une petite attestation. Je ne l’ai pas eu parce que je n’avais pas vu une grosse partie des exercices -___- Mais je compte bien l’avoir la prochaine fois, même si elle n’a aucun pouvoir diplômant :)

Pas loin de 10 000 inscrits pour cet événement qui a bénéficié d’un très bon bouche à oreille.

Il a duré cinq semaines pendant lesquelles j’ai pu apprendre beaucoup choses, même si en fantasy j’avais déjà quelques bases, notamment grâce à mes lectures et aux podcast Elbakin. La première semaine nous avions vu d’une manière générale l’Histoire de la fantasy, puis la semaine suivante la fantasy pour la jeunesse, puis une thématique vraiment intéressante sur le moyen-âge et la fantasy. L’avant dernière semaine (pleine de spoilers !!) avait pour thème la dark fantasy et la romance paranormale. Et nous avons terminé sur la fantasy dans différents média (jeux de rôle, cinéma ou encore musique).

C’était tout simplement passionnant, j’ai pu allonger ma PAL de quelques bouquins, et même lu Carmilla juste après avoir écouté le MOOC de la semaine 4.

Ces cours en plus de m’avoir éclairé sur bien des sujets , il m’a permis de me redonner envie de lire de la fantasy. J’en lit depuis mon adolescence et j’avoue avoir eu une période de creux où j’en ai lu moins voir pas du tout. Pourtant, il y a encore beaucoup de choses à découvrir loin des clichés et des sempiternelles copies du Seigneur des Anneaux.

Une seconde séance aura lieu en 2016 (pas de date pour le moment), si vous souhaitez y participer n’hésitez pas à suivre la page facebook dédiée ou le compte twitter. Si ce thème vous passionne je vous recommande chaudement d’y participer !

Page web du MOOC

Laisser un commentaire plus...

Histoire(s) du manga moderne : l’indispensable !

par Tanja le 6 juillet 2015 à 9 h 50 min, catégorie : BD-manga, Lecture, Livre

IMG_20150424_133143

Histoire(s) du manga moderne de Matthieu Pinon et Laurent Lefebvre

Un livre expliquant 60 ans de BD japonaises (1952 – 2012), accessible à tous (passionnés et profanes) grâce à une mise en page originale et didactique. Disponible depuis le 15 avril 2015. C’est un projet titanesque entreprit par Matthieu que l’on a pu lire dans Animeland et de nos jours dans Coyote.
Pour réaliser cette bible il s’est entouré d’un autre journaliste Laurent Lefebvre et de l’illustrateur Nicolat Hitori De. C’est sur My Major Company qu’ils vont chercher les fonds pour cette aventure. Ils vont d’ailleurs au de-là de leur espérance en doublant presque la somme demandé. Ce sont des mois de recherches et de chasse aux interviews qui ont donné naissance à ce pavé.

Je n’ai hélas pas participé à cet effort de guerre car je suis arrivée après la bataille, je le regrette un peu, mais du coup je suis allée acheter mon exemplaire dans ma librairie près de mon bureau. Le Saint Grall en main j’ai pu enfin me plonger dans ce grand livre de l’histoire du manga.

histoireRien ne vaut un bon graphique pour bien comprendre ce que vous pourrez y trouver !

Pourquoi acheter ce pavé ?

1 – Parce qu’on n’en sais jamais assez sur le manga. J’avoue n’avoir jamais acheté un seul livre sur l’histoire du manga ! Pourtant ce n’est pas le premier, mais je n’avais jamais tenter l’expérience.

2 – Parce qu’il est très beau et très bien fait.

3 – Parce qu’il permet de décrypter rapidement la société japonaise en parallèle du manga.

Je n’ai qu’un seul petit regret le papier trop épais, et la reliure qui se casse vite si on veut lire à plat. J’aurais préféré une couverture un peu plus costaud. Mais c’est bien le seul défaut que j’ai pu lui trouver.

IMG_6846

Outre le fait que ce soit un bel objet que vous aurez plaisir à sortir l’hiver au coin du feu, c’est un le fruit d’un travail énorme qui a n’en pas douter vous fera découvrir et redécouvrir des auteurs et des œuvres de cette culture japonaise qui nous est chère.

Laisser un commentaire plus...

Looking for something?

Use the form below to search the site:

Still not finding what you're looking for? Drop a comment on a post or contact us so we can take care of it!