Last Eve, le blog de Tanja

Plum, un amour de chat : coup de cœur manga

par Tanja le 23 avril 2014 à 9 h 42 min, catégorie : BD-manga, Lecture

plum_un_amour_de_chat_au_top_des_ventes_chez_soleil_1806

Ce n’est plus un secret les chats vont envahir la terre, la première conquête après mon lit et mon canapé sera ma bibliothèque avec un nouveau manga faisant l’apologie de leur espèce dominante. Notez que si le titre d’un manga avec des chats ne contient pas forcément le mot “chat”, le sous titre doit le contenir (dès fois que la couverture ne soit pas assez explicite et qu’en fait on parle de hamster…). Donc après Chi, une vie de chat et Yanaka, histoires de chats, voici Plum, un amour de chat.

Plum_un_amour_de_chatPlum de Natsumi Hoshino

Plum est une petite chatte qui vie heureuse dans sa famille. Un jour qu’elle se baladait dans le jardin, elle voit tomber du ciel une petite boule de poil noire! Il s’agit d’un chaton seul et affamé qu’elle prend d’affection et décide de le ramener à la maison. Ses maîtres l’adoptent immédiatement et le nomme Flocon, en raison de ses deux petites taches blanches sur la tête. Mais Plum va vite commencer à croire que cette idée n’était pas la meilleure de sa vie. En effet qui va accaparer l’affection de ses maîtres ? Qui va taper dans les croquettes ? Et qui va lui piquer les meilleures places dans la maison ? C’est Flocon !!! Plum parviendra-t-elle à cohabiter avec son nouveau compagnon ? Découvrez-le dans cette adorable histoire de chats où situations cocasses et attendrissantes s’enchaînent…

J’ai eu un est un réel coup de cœur pour Plum, un amour de chat. Si j’aime la mignonne petite Chi de tout mon cœur, j’ai craqué pour Plum à l’apparence moins stylisée et dont la bouille me fait penser à ma propre chatoune. Natsumi Hoshiro s’est inspirée de ses chats pour l’élaboration des histoires et pour l’exécution des planques et cela se sent. Ses dessins sont vraiment magnifiques, elle sait croquer avec justesse les expressions et les postures de nos amis à poils et à moustache. Vous ne pourrez vous empêcher de lâcher un “oooh c’est trop mignon” à chaque page, tout en couvrant d’un regard tendre vos propres marmottes roulées en boule sur un coussin.

L’arrivée de Flocon, un second chat dans cette petite famille est un événement, tant pour les humains que pour le premier félin déjà en place. Chacun réagi différemment à cette adorable tornade. Plum se demande qui est ce nouveau venu qui l’embête en jouant, la mère espère que c’est un mâle pour qu’elle ait enfin un chat qui la suis partout (pour avoir un mâle et une femelle chez moi je peux vous dire que lui est très attaché à moi, alors qu’elle est juste follement amoureuse de mon copain :p), et le fils plus pragmatique tente de faire cohabité tout ce petit monde. Notez que les animaux ne parlent pas comme dans la vraie vie. Cela donne lieu à des moments amusants.
Humour et tendresse sont au rendez-vous.

Plum-un-amour-de-chat-2

Amoureux des chats vous n’aurez sans doute aucun mal à retrouver les réactions de vos matous respectifs. Éducatif sans être rébarbatif Plum conseil le lecteur tout en le divertissant. Ce manga qui est en cours de publication au Japon possède d’ors et déjà huit tomes. Soleil Manga nous offre ici un très bon titre dont le second volume sortira le 18 juin.

Si vous aimez les félins n’hésitez pas une seconde.

Note :

2 Commentaires plus...

Monuments Men est fiction mais pas un documentaire

par Tanja le 21 avril 2014 à 17 h 09 min, catégorie : Cinéma

21028192_20130814100149718.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Oui je n’ai pas peur de le dire je suis allée voir Monuments Men grâce à son étonnant casting.  Excusez du peu : George Clooney, Matt Damon, Bill Murray, Cate Blanchett, John Goodman, Hugh Bonneville et notre Jean Dujardin national !
Avec une telle brochettes d’acteurs c’était difficile de ne pas répondre à l’appel !

470425.jpg-r_160_240-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxMonuments Men

Synopsis : La plus grande chasse au trésor du XXe siècle est une histoire vraie. MONUMENTS MEN est inspiré de ce qui s’est réellement passé.
En pleine Seconde Guerre mondiale, sept hommes qui sont tout sauf des soldats – des directeurs et des conservateurs de musées, des artistes, des architectes, et des historiens d’art – se jettent au cœur du conflit pour aller sauver des œuvres d’art volées par les nazis et les restituer à leurs propriétaires légitimes. Mais ces trésors sont cachés en plein territoire ennemi, et leurs chances de réussir sont infimes. Pour tenter d’empêcher la destruction de mille ans d’art et de culture, ces Monuments Men vont se lancer dans une incroyable course contre la montre, en risquant leur vie pour protéger et défendre les plus précieux trésors artistiques de l’humanité

Avis : Soyons d’accord sur un point avant de commencer : Monuments Men est fiction mais pas un documentaire. Voilà c’est dit. Si Georges Clooney s’est inspiré de fait réel, ils sont romancé, voir dangereusement édulcoré. C’est une adaptation libre d’un sujet qui lui tenait à cœur.

Si j’ai passé un moment très agréable, je dois bien avouer que ce film est bourré de défauts et que Geoges n’est pas prêt d’avoir un Oscar du meilleur réalisateur. Il faudra qu’il se perfectionne avant. Je n’ai pas eu le loisir de voir ces précédents longs-métrages, ce 5e film n’est pas sans défaut loin de là. La narration y est chaotique, on passe d’un groupe de Monuments men à l’autre, sans que ce soit très fluide.

J’ai aimé l’histoire, même si j’ai trouvé que le scénario s’éparpillait dans toutes les directions. Cependant il est totalement jouissif de voir autant de bons acteurs charismatique rassembler autour de se projet : George Clooney, Matt Damon, Bill Murray, Cate Blanchett, John Goodman, Hugh Bonneville et Jean Dujardin. Que du lourd !

Le ton du film est assez léger avec des blagues et vannes de ci de là, mais aussi des jolis moments d’émotions. Un film qui ne restera sans doute pas dans les mémoires, mais qui se laisse regarder sans déplaisir.

Note : 14/20

Laisser un commentaire plus...

Les dernières séries regardées

par Tanja le 18 avril 2014 à 9 h 12 min, catégorie : Séries télé, TV

Un court article pour parler des dernières séries télé que j’ai pu regarder. Attention j’ai des goûts bizarre !

Sherlock

358437-sherlock-le-teaser-de-la-saison-3-620x0-2

Cette 3e saison est enfin diffusée sur France 4 en VM (version multilingue). C’est avec impatience que j’attendais la suite des aventures de ces Sherlock et Waston modernes. Le duo fonctionne toujours aussi bien, c’est piquant, inventif et toujours aussi euphorisant. Sur le second épisode avec le mariage de Waston et Mary j’ai eu du mal au début à comprendre où ils voulaient en venir. Une fois que tous les éléments du puzzle sont assemblés l’inventivité des scénaristes saute aux yeux.
J’ai été choqué par le geste de Sherlock dans le 3e épisode pas vous ?

Cette série reste une très bonne production anglaise et on en redemande car trois épisodes c’est bien trop court. Et puis cette saison 3 se termine sur un rebondissement retentissant qui nous fait une nouvelle fois languir…

Alice Nevers, le juge est une femme

3160166888_1_4_Dktwmblj

Oui, on a parfois dans sa vie des série que l’on suit et on en parle pas ou peu au risque d’être la cible de moquerie sur le net… La nouvelle saison est arrivée sur TF1, la 12e et si déjà, mais je n’ai accroché qu’à l’arrivée de Jean-Michel Tinivelli dans le rôle du commandant Marquand à la saison 7. Toujours aussi peu réaliste mais c’est pas grave car enfin Alice Nevers et le Commandant Marquand sont ensemble \o/ Oui j’assume, c’est cette petite histoire d’amour qui m’intéresse et pas du tout les enquêtes elles-mêmes. Pendant un moment c’était vraiment un jeu de chat de la souris sur le même modèle que Castel (en moins bien certes). J’espère que ça se terminera bien parce que pour l’instant avec l’arrivée de la fille de 20 ans de Marquand ça va pas très fort entre eux deux et ça J’AIME pas ! voilà >.<
En plus Ahmed Sylla est le petit nouveau de la série, c’est un bon tremplin pour sa carrière d’acteur. On a pu le voir dans On ne demande qu’à en rire.
Petit plaisir coupable, je continue à suivre la série tout en étant tout à fait consciente que ce n’est pas une série policière fabuleuse. Et enfin, j’aime bien Pride du groupe anglais Syntax utilisé pour le générique de fin.

Taxi Brooklyn

0bab9e7fdd768936c345ecccddc153c0-1395935637

Adapté du film Taxi et remis à la sauce télé américaine Taxi Brooklyn est une série de 12 épisodes. Le début peut paraître sympathique mais très vite le vide prend le pas sur l’histoire. J’ai tout de même ri à quelques blagues (si, si c’est possible). Les différentes enquêtes sont tirés par les cheveux. J’ai opté pour la VO donc je n’ai pas eu de problème de doublage, il semble que ce soit un des reproches les plus courant pour la série.
Si le plus gros de la prod’ est américaine, les réalisateurs sont français. Je ne reviendrais pas sur la façon totalement catastrophique de Olivier Megaton de filmer. C’est un adepte de “je-bouge-la-caméra-ça-va-donner-du-rythme”  alors que non ça fout juste la gerbe !
Si je suis très contente de retrouver Chyler Leigh (Lexie Grey dans Grey’s Anatomy), mais je n’irais sans doute pas plus loin dans le visionnage de cette série. C’est pas mauvais, mais ce n’est pas terrible non plus. Donc next. Je veux la suite de No Limit et puis c’est tout !

PS : Vous pouvez spoiler dans les commentaires si vous voulez discuter :3

4 Commentaires plus...

[manga] Fate / Zero tome 1

par Tanja le 16 avril 2014 à 11 h 55 min, catégorie : BD-manga, Lecture

Fate / Zero est un nouveau manga a découvrir aux Editions Ototo. A la base Fate/zero est un light novel (roman japonais destiné à un public de jeunes adultes) écrit par Gen Urobuchi et illustré par Takashi Takeuchi et sert de préquelle au visual novel Fate/stay night de Type-Moon. Une série animée de 25 épisodes a été produite et diffusé chez nous par Kazé. Le manga lui est édité chez Ototo depuis février 2014.

FateZero-1-JaqFATE / Zéro (SHINJIRO et GEN UROBUCHI)

Il y a de cela deux cents ans, trois familles ont décidé d’unir leurs pouvoirs pour atteindre l’ « autre côté du monde ». Les Einzbern, Les Makiri et les Tôsaka. Ils unissent leurs forces et leurs connaissances secrètes pour recréer le Saint Graal et fabriquer le « Récipient ultime ».
Cependant ce calice ne peut réaliser le vœu que d’un seul être humain. La collaboration entre les magiciens se transforme alors en conflit violent et sanglant.
Après trois défaites consécutives dans sa conquête du Saint Graal, la famille Einzbern est bien décidée à vaincre cette ultime bataille. Elle engage le redoutable Emiya Kiritsugu, plus connu sous le nom de Tueur de Mages, et lui confie une relique qui lui permettra d’invoquer le plus puissant des Servants parmi les Esprits héroïques : Saber.
Sept Maîtres, sept Servants, la guerre commence

Ce premier volume plante le décor, on apprend beaucoup de choses sur les servants, les mages et tout ce qui va tourner autour de cette quête ultime du graal. Au départ quand, comme moi, tout cet univers est inconnu, c’est beaucoup d’informations ! J’ai fini par tout emmagasiner au moment ou commence réellement l’histoire.

L’un des personnages centrale est Saber,  son arme n’est ni plus ni moins que la célèbre Excalibur, épée du Roi Arthur Pendragon, dont elle est la représentation féminine : Arthuria. C’est une idée assez incongrue que de faire une Arthur au féminin mais pourquoi pas (on a bien un Watson féminin dans Elementary !). Elle n’est pas particulièrement attachante, mais tranche justement avec les poncifs de l’héroïne manga délurée. Saber est froide, guerrière avec une volonté à tout épreuve.

Shirô reste encore assez mystérieux dans ce premier volume, mais on charisme ne devrait pas tarder à se développer dans la suite.

Les dessins sont agréable et soignés, j’ai parfois un peu de mal avec les visages un peu déformés et anguleux, mis à part ça c’est du beau travail.

En fin de compte, j’attends surtout le 2e tome pour savoir si la série me plait vraiment ou pas car là nous n’avons qu’une introduction et les personnages ne se sont pas encore beaucoup exprimés. Au terme de ce premier volume un premier combat entre servants semblent se profiler et devrait cette fois nous emmener dans le vif du sujet !

Note :

Laisser un commentaire plus...

L’épreuve une trilogie diabolique

par Tanja le 14 avril 2014 à 9 h 19 min, catégorie : Lecture, Livre

themazerunner

Au départ la couverture ne m’avait pas attiré, mais la bande annonce de la future adaptation m’a elle donné envie de lire les livres. L’épreuve est donc une trilogie de son vrai nom The maze runner. J’ai dévoré les deux premiers tome (the maze runner et The Scorch Trials) en moins de temps qu’il n’en faut pour dire ouf.

l-epreuve,-tome-1---le-labyrinthe-2484282-250-400L’épreuve – Le Labyrinthe et La Terre brûlée de James Dashner

Quand Thomas reprend connaissance, sa mémoire est vide, seul son nom lui est familier… Il se retrouve entouré d’adolescents dans un lieu étrange, à l’ombre de murs infranchissables. Quatre portes gigantesques, qui se referment le soir, ouvrent sur un labyrinthe peuplé de monstres d’acier. Chaque nuit, le plan en est modifié. Thomas comprend qu’une terrible épreuve les attend tous. Comment s’échapper par le labyrinthe maudit sans risquer sa vie ? Si seulement il parvenait à exhumer les sombres secrets enfouis au plus profond de sa mémoire

Avis : Le cyle The maze runner est captivant, dès les premiers chapitres le lecteur est happé par le récit.
Où, quand, comment, pourquoi ?
Les questions sont nombreuses, et c’est ce qui pousse à continuer frénétiquement sa lecture. Quand on pense enfin découvrir le poteau rose on s’aperçoit que l’écrivain nous a mené en bateau. Où est la vérité ? Le héros, Thomas, a perdu la mémoire, nous n’en savons pas plus que lui. Chaque indice, chaque révélation est aussi attendu par le lecteur que le héros lui-même.
Bien évidement tous les personnages principaux sont attachants, l’empathie pour eux n’en est que plus importante. On frissonne, on tremble pour eux à chaque page. Le sort ne cesse de s’acharner sur Thomas pourtant il a peu de moment de doute. Quoi qu’il arrive ses amis et lui avance.

Si on suit un parcours initiatique classique (une multitude d’épreuve qui forme Thomas à être encore plus fort et futé) on ne peut s’empêcher de se demande à quoi cela peut bien servir ? Pourquoi toutes ces épreuves ? Est-ce réel ? Qu’est-ce que ces variables ? Des tas de questions et encore peu de réponse. Je ne vous cache pas que j’attends le 3e et dernier tome avec impatience en espérant ne pas être déçue.

C’est certes un livre young adult mais les différents personnages ne sont pas épargnés et pour l’adaptation au cinéma ils vont devoir édulcorer pour ne pas être classé PG18… Ce qui est fort dommage au demeurant car il risque de perdre tout le sel de l’histoire. Mais nous n’en sommes pas encore là ! Ce qui aurait pu être une compilation bordélique de plusieurs genre littéraire (SF, zombie, dystopie etc.) est tellement bien maitrisé par son auteur, James Dashner, que le résultat est totalement enthousiasmant !

J’ai désormais deux attentes. Tout d’abord le 3e et dernier tome, Le Remède mortel, qui sortira en France en juin prochain. J’espère ne pas être déçue comme ce fut le cas pour Glitch par exemple. Et ma seconde attente est pour le film qui sortira en fin d’année et qui j’espère sera à la hauteur du premier tome.

Note :

Laisser un commentaire plus...

Transatlantic s’enflamme au Bataclan

par Tanja le 11 avril 2014 à 9 h 23 min, catégorie : Concerts, Musique

1922365_760986277252350_1028972405_n

Transatlantic c’est un groupe de de rock progressif, composé de Roine Stolt du groupe The Flower Kings, Pete Trewavas de Marillion, Mike Portnoy ancien membre du groupe Dream Theater, et de Neal Morse ancien membre du groupe Spock’s Beard. Le 15 mars ils étaient tous réunis sur la scène du Bataclan.
AG et moi on suit Mike Portnoy sur sa page Facebook, et pourtant nous avions raté l’info ! C’est dans la semaine qui a précédé le concert que nous avons été mis au courant. J’ai vite acheté les billets en catastrophe juste avant que le concert ne soit complet ! OUF !

La queue était trèèèèèès longue lorsque nous sommes arrivés devant la salle, à 19h la file d’attente commence enfin à bouger. Je n’ai pas eu de billets pour l’étage on doit donc tenter la fosse. Bon forcément je ne vois pas grand chose même si le chanteur et le batteur sont rehaussés. La scène est vraiment originale. Le batteur et le chanteur (qui s’occupe aussi du synthé) se font face chacun sur une mini scène et au milieu un peu en contre-bas se retrouve le guitariste et le bassiste.

La salle est pleine à craquer, et heureusement il n’y a pas de première partie. Sur l’écran derrière la scène est diffusé un petit film psychédélique à l’image de la pochette de leur dernier album. La musique d’intro n’est autre que celle du CD.

Avouons le j’ai été agréablement surprise car je m’attendais à m’ennuyer. Le rock progressif ce sont des titres longs, voir trèèèès longs (on dépasse facilement les 10 min pour un titre) avec beaucoup de parties instrumentales, j’ai même cru à un moment qu’on avait eu deux titres, mais non c’était le même. Et bien, même si j’ai eu atrocement mal au dos et au cou (on devrait mettre automatiquement les petits devant XD) et bien j’ai vraiment aimé ce concert.

Je ne connaissais absolument aucun titre mais j’ai trouvé les chansons vraiment sympa. Whirlwind Medley, My New World, Beyond the Sun ou Is It Really Happening? m’ont beaucoup plu. Effectivement quand ils jouaient un ancien titre et que tout le monde semblait aux anges je n’étais pas touchée par l’émotion, mais qu’importe.

10006110_10152247004494351_2052293390_n

Si nous étions là c’est pour Mike portnoy bien entendu et il faut le dire c’est un sacré batteur. ll est vraiment impressionnant. Pour l’occasion il avait teint sa barbe en verre (toujours en rapport à l’album) et jouait avec ses baguettes :D C’est dommage car je ne le voyais pas toujours à cause des grosses têtes devant moi. J’ai plus profité du chanteur.

Petit moment sympa quand Neal Morse a fêter l’anniversaire de sa fille qui venait d’avoir 16 ans avec une petite chanson. Elle était d’ailleurs dans la salle.

Une chose est sûr nous n’avons pas été floué, on en a eu pour notre argent, le concert s’est terminé à 23h après une setlist mémorable. Bravo à Transatlantic pour leur superbe performance !

Setlist
Intro (”The Orchestral Whirlwind”)
Into the Blue
My New World
Shine
Whirlwind Medley
Overture
Rose Colored Glasses
Evermore
Is It Really Happening?
Dancing With Eternal Glory
Beyond the Sun
Kaleidoscope
Jayda (Chanson de Neal Morse, pour les 16 ans de sa fille Jayda)
We All Need Some Light
Black as the Sky

Encore
All of the Above
Stranger in Your Soul

Laisser un commentaire plus...

Les garçons et Guillaume, à table !

par Tanja le 9 avril 2014 à 8 h 55 min, catégorie : Cinéma

21053877_20131030102746615.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

J’avoue si je suis allée voir ce film c’est parce qu’il a gagné des César. Cela dit il m’intriguait déjà avant. J’ai donc profité qu’il soit toujours à l’affiche 15 semaines après sa sortie pour aller le voir.

garcon2Les garçons et Guillaume, à table !

Synopsis : Le premier souvenir que j’ai de ma mère c’est quand j’avais quatre ou cinq ans. Elle nous appelle, mes deux frères et moi, pour le dîner en disant : “Les garçons et Guillaume, à table !” et la dernière fois que je lui ai parlé au téléphone, elle raccroche en me disant : “Je t’embrasse ma chérie” ; eh bien disons qu’entre ces deux phrases, il y a quelques malentendus.

Avis : Je n’ai pas été déçu. J’ai trouvé Les garçons et Guillaume, à table ! à la fois drôle et touchant. Guillaume Gallienne n’est pas un acteur que je connais vraiment, je pourrais même dire que je ne le connais pas du tout. Son histoire m’a pourtant beaucoup touchée.

Sa performance dans la peau de sa mère est superbe, très juste aussi.

Au départ j’ai été un peu déstabilisé qu’il apparaisse sur scène pour son spectacle. Mais la construction autour de la pièce et de la réalité est très bien faite.

Ce n’est pas une comédie à proprement parlé, on est souvent touché par ce qui arrive au héros. J’ai beaucoup aimé son passage en Angleterre, le pays où l’excentricité n’est pas un mal incurable.

Je le conseille donc sans retenu :) !

Note : 16/20

Laisser un commentaire plus...

[Manga] Adekan de Tsukiji NAO

par Tanja le 7 avril 2014 à 9 h 13 min, catégorie : BD-manga, Lecture

Adekan

Je suis une fille et je devrais  me sentir concerné par les mangas shojo remplis de bishonen, mais c’est rarement le cas, il a souvent fallu me mettre les bouquins dans les mains pour j’en lise (Switch girl!!, Le sablier). C’est encore une fois le cas ici, sans cela je ne serais sans doute pas allée vers ce manga. Adekan un shojo/seinen se révèle être une bonne surprise à découvrir chez Ototo.

Adekan_1_JaqAdekan de Tsukiji NAO

Tsukiji NAO est une dessinatrice talentueuse ayant débutée comme illustratrice en 2002,. Après avoir œuvré dans le milieu du dojinshi (recueils édités par des amateurs) elle se lance dans le manga pro en 2007 avec Glossy. Dès l’année suivante elle entame les débuts d’Adekan (Kôkan Shijiki Adefuki) pré-publié dans le magazine Wings.

L’auteur, dont c’est pourtant le premier long manga publié en tant que professionnel démontre en quelques pages qu’elle a un talent énorme.  Certaines planches sont de véritable illustration à elles seules. Si c’est souvent le cas dans l’univers du shojo, ici elle atteint son paroxysme au niveau des décors et des costumes.
Ces dessins sont chargés,  elle utilise une multitude d’élèvements décoratifs (objets, animaux, nature), mais sans que cela n’en devienne écœurant. Cette profusion de détails me fait souvent penser à l’art nouveau, même si elle s’affranchie du thème floral ou de l’influence de Musha. L’art de la fin du XIXe et du début de XXe influence beaucoup ses illustrations, tout comme l’esprit des estampes japonaises.

Son trait est fin et élégant et ses personnages beaux et attachants. Kôjirô c’est notre héros un policier qui prend rapidement Shirô, un vendeur de parapluie, sous son aile. Bien entendu on n’échappe pas au sous-entendu yaoi qui sont ici utilisés comme éléments humoristique. Shirô a une certaine tendance à finir peu vêtu (déjà qu’il ne s’habille que du strict minimum) et toujours dans les poses lascives.

Shirô, un fabricant de parapluies et ancien maître d’armes de l’ombre, rencontre Kôjirô, un lieutenant de police au sang chaud et amoureux de justice. Ils se retrouvent tous les deux confrontés à une série d’enquêtes étranges et rocambolesques dans les bas quartiers de leur ville…

Adekan_planche_1

J’ai passé un bon moment avec policier fantastique plein d’anachronismes et de blagues yaoi. Intrigues et action sont au rendez-vous. Chaque enquête emmène nos deux compères dans des endroits plus étrange les uns des autres (la maison boite par exemple).
Si on rajoute à cela le trait envoûtant de Nao Tsukiji et on obtient une réel bonne découverte !

Merci aux éditions Ototo pour la découverte !

3 Commentaires plus...

How I live now, juste un été pour devenir adulte

par Tanja le 4 avril 2014 à 9 h 24 min, catégorie : Cinéma

539715.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Ce qui est chouette avec le Printemps du cinéma c’est de prendre son lundi pour profiter du ciné à 3,50€. Cette année j’ai opté pour How I live now et Vampire Academy. Je ne suis pas mécontente de mes choix !

217516.jpg-r_160_240-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxHow I live now (Maintenant c’est ma vie)

Synopsis : Daisy, une adolescente new-yorkaise, passe pour la première fois ses vacances chez ses cousins dans la campagne anglaise. Rires, jeux, premiers émois… Une parenthèse enchantée qui va brutalement se refermer quand éclate sur cette lande de rêve la Troisième Guerre Mondiale

Avis : La jeune actrice, Saoirse Ronan, est tout simplement magnifique dans se rôle d’ado écorchée vive, elle porte à elle seule cette adaptation. Je ne parlerais pas de rédemption parce qu’elle n’a rien fait de mal au départ, mais d’une remise à niveau des priorités que nous devons avoir sur cette terre. Beaucoup de nos problèmes n’en sont pas, surtout face à une guerre destructrices et sans pitié. C’est aussi une base de réflexion sur l’humanité.

J’ai aimé la façon de filmer de Kevin Macdonald (Le dernier roi d’Ecosse). L’histoire de ces ados abandonnés à leur triste sort m’a aussi beaucoup touché. Il reste de grosses zones d’ombre, mais c ‘est parce que c’est vue à travers les yeux d’une ado du coup tout ce qui touche à la politique ou aux événements de cette guerre ne l’intéresse pas. Ce qui compte c’est se retrouver et reformer leur petit groupe.

J’ai trouvé par contre que la guerre s’arrêtait un peu trop vite.

Ce qui m’a attiré l’œil la première fois c’est la sublime affiche, loin d’une histoire à l’eau de rose, How I live now, nous conte l’entrée douloureuse et forcé d’adolescent vers l’âge adulte. Cette histoire universelle pourrait se produire n’importe où sur la planète.

J’ai hâte désormais de lire le livre (que j’ai commandé !) pour voir si des libertés ont été prise dans le scénario.

Note : 14/20

Laisser un commentaire plus...

Divergente, une adaptation réussie !

par Tanja le 2 avril 2014 à 9 h 06 min, catégorie : Cinéma

21008568_20130527144836751.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

C’est grave à SND distribution que j’ai pu voir l’avant-première de Divergente. Une projection dans une salle comble, pas toujours très respectueuse de son entourage, mais c’est la dur loi du cinéma plein (je suis trop habituée à mon calme du matin).

287879.jpg-r_160_240-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxDivergente

Synopsis : Tris vit dans un monde post-apocalyptique où la société est divisée en cinq clans (Audacieux, Érudits, Altruistes, Sincères, Fraternels). À 16 ans, elle doit choisir son appartenance pour le reste de sa vie. Cas rarissime, son test d’aptitude n’est pas concluant : elle est Divergente. Les Divergents sont des individus rares n’appartenant à aucun clan et sont traqués par le gouvernement. Dissimulant son secret, Tris intègre l’univers brutal des Audacieux dont l’entraînement est basé sur la maîtrise de nos peurs les plus intimes.

Avis : Ah ! ça se voit que Veronica Roth est co-producteur du film, même si elle n’a pas participé à l’écriture du scénario on sent qu’elle n’est pas loin. La trame du livre est suivi à la lettre à quelques détails près sans incidences.

Pour une inconditionnelle du livre comme moi c’est une adaptation parfaite ! D’ailleurs les spectateurs ne s’y trompent pas le film est un énorme succès aux Etats-Unis et les deux suites sont déjà programmées.

Les acteurs sont bien choisis. Theo James, Quatre/Tobias, est parfaitement charmant, et Shailene Woodley, Tris/Beatrice, un peu banale certes, mais c’est voulu. Elle correspond à sa description faite dans le livre. Kate Winslet est parfaite dans le rôle de la méchante érudit qui veut prendre le pouvoir.

Les cascades et les combats sont réels, point d’images de synthèses et ça se sent. C’est souvent violent, mais l’amitié, puis d’amour viennent ensoleiller cet univers assez difficile. Divergente n’est pas une histoire d’amour, ceux qui ne verront que ça n’auront rien compris. C’est une histoire de liberté, Tris veut se libérer de ses chaines, bien souvent sans demander quoique ce soit à son entourage et encore moins à Quatre. Et puis crotte qui n’a jamais été cul-cul au début d’une relation.
Cependant, la réalité vient très vite rattraper Tris et Quatre.

Réalisé dans des décors réels l’immersion dans cette ville fractionnée est réaliste.
Divergente est accompagné par la musique de Hans Zimmer ainsi que d’autres artistes comme Zedd, Skrillex ou Ellie Goulding

Voilà, c’est dit je suis conquise !! J’attends la suite avec impatience et surtout la 3e tome qui sort en français en mai prochain. Il est sur la liste de mes achats prioritaires.  Si la littérature et le cinéma young adult ne vous pose pas de problème vous devriez passer un bon moment avec beaucoup d’action, un pincée de d’amour et une bonne dose de réflexion sur cet univers dystopique. Et si vous avez lu les livres vous ne pourrez être que satisfait par cette adaptation.

Note : 16/20

Merci à SND pour cette séance en avant-première !!

2 Commentaires plus...

Looking for something?

Use the form below to search the site:

Still not finding what you're looking for? Drop a comment on a post or contact us so we can take care of it!