Last Eve, le blog de Tanja

avis : CD/DVD

[coup de coeur musical] The Life and Times of Scrooge

by Tanja on jan.23, 2015, under Musique, avis : CD/DVD

1453421_606915309371166_1969415804_n

Il fallait que je parle de mon coup de cœur musical de la fin de l’année 2014. Il s’agit d’un album assez atypique : The Life and Times of Scrooge de Tuomas Holopainen claviériste et le leader du groupe Nightwish. C’est un ami qui nous l’a fait découvrir. AG et moi on a accroché tout de suite, si bien que le CD était très vite dans notre boite aux lettres. L’album est sorti au mois d’avril 2014, mais je n’en avais pas entendu parlé. Heureusement c’est maintenant chose faite !

Le thème de cet album est en lui-même assez surprenant puisqu’il est basé sur le roman graphique La Jeunesse de Picsou écrit et illustré par Don Rosa. Ce dernier a d’ailleurs illustré la pochette (si c’est pas la classe !). Mais au final cela se révèle être une idée géniale.
Je connais assez mal Nightwish, à part  l’album Once datant de 2004, je n’ai donc pas d’apriori sur ce qu’il peut produire en solo. Apparemment c’était un projet qui lui tenait à cœur et qu’il chérissait depuis de longue année. Pari réussi ! C’est du grand Art.

Sans titrePour visionner le clip cliquez ici

Ce n’est pas un album de métal, cela se rapproche plus d’une BO de film celui de Picsou. Ce qui fait plaisir c’est qu’on a droit à un véritable orchestre le London Philharmonic Orchestra, ainsi que des orchestrations celtes. Point d’orchestrations kitch au synthé, c’est un orchestre un vrai quant à Tuomas il offre de sublime composition au piano.
Mais il n’y a pas que de la musique il y a aussi des voix : Johanna Kurkela, Tony Kakko de Sonata Arctica et pour la narration Alan Reid. C’est un petit bijou à la fois épique et mélodique, un savant mélange de morceaux entraînants et de ballades.

The Life and Times of Scrooge passe en boucle depuis plus deux mois, on ne s’en lasse pas, c’est tellement bien fichu qu’on peut l’écouter et l’écouter encore. Je ne peux que vous poussez à aller jeter une oreille à cet album qui je l’espère vous plaira autant qu’à moi !

2 Comments more...

Leïla Huissoud une jolie révélation musicale

by Tanja on août.18, 2014, under Musique, avis : CD/DVD

IMG_5517

Parfois The Voice a du bon. Si ce genre d’émission n’est vraiment pas ma tasse de thé. Avoir une très belle voix ne veux pas dire faire carrière sinon Benabar et Gainsbourg n’auraient jamais sorti aucun disques. Cette année nous avons eu un coup de cœur pour une jeune demoiselle d’à peine 18 ans. Ce n’est pas sa reprise de Caravane (Raphaël) qui nous a plu mais “sa” chanson dont elle a chanté quelques mesures durant le direct : Les cocus. Elle a un style et ses textes sont vraiment bons pour son âge (et Dieu c’est que j’ai du mal avec les textes en français). Elle n’est pas allée très loin, mais qu’importe bien souvent les premiers ne font pas une grande carrière.

Leïla Huissoud – En chantier

Pour la première fois de ma vie j’ai participé à un financement participatif. Appelé aussi crowdfunding je n’avais été pour le moment jamais tenté d’y participer, sauf pour elle. J’ai voulu donner de l’argent pour qu’elle puisse produire son premier EP. Ce n’est qu’un quatre titres, mais j’espère qu’il lui permettra d’aller encore plus loin à l’avenir.

C’est avec plaisir que l’on retrouve ses titres comme Les cocus, La mousse ou encore Le bistrot. Je les ai déjà écouté en boucle grâce aux vidéos de ces concerts sur youtube. C’est agréable d’avoir de belles versions aux enregistrements sans parasites. L’ajout de la trompette sur Les cocus c’est une excellente idée elle habille la chanson de jolie façon.

Je suis heureuse d’avoir pu participer à ce premier EP et j’espère de tout cœur que Leïla ira loin, très loin !

the-voice-3-leila-equipe-de-jenifer-11069257cyjou

Tracklist :
1 – La mousse
2 – Le bistrot
3 – Les cocus
4 – 10%

Sa page Facebook

Comments Off more...

Une petite musique dans la tête…

by Tanja on sept.30, 2013, under Musique, avis : CD/DVD

Depuis deux mois qu’ai-je écouté en Jmusic ?

miyavi_47504Miyavi – Miyavi

J’ai un peu de mal avec cet album contrairement aux précédents. Il m’a fallu plus de temps pour me l’approprier. Certains titres nous connaissions déjà car il les a joué durant sa dernière tournée. On notera cependant qu’ils ont beaucoup évolué depuis deux ans.

La première moitié de l’album est remplis de hits en puissance : Justice, Secret, Chase It, Horizon. Puis vient Cry Like This une jolie balade, toute tristounette.

La suite est plus inégale. Il y a des titres inspirés comme No One Knows My Name (Slap It) et  d’autres plus passe partout : Free World, Guard You. Et surtout deux singles que l’on connait déjà par cœur. Ces derniers titres semblent un peu combler l’album.

MIYAVI n’est pas aussi fort qu’un WHAT’S MY NAME? ou un Samurai Session vol. 1, mais il s’écoute sans déplaisir et s’apprivoise aux fils des écoutes.

31089-andltahrefhttpwwwjpo-sk4eLUNA SEA – thoughts

LUNA SEA est de retour et ils sont en forme !

Ce maxi single marque un retour très attendu.
Leur précédent single The End of the Dream / Rouge était sympathique, mais il manquait un petit quelque chose pour qu’il soit vraiment bon. Cette fois dans thoughts les ingrédients sont tous présents.

Le premier titre, Thoughts, est relativement classique avec un riff énergique, une partie rythmique bien présente et une ligne mélodique intéressante. Le refrain se retient à la vitesse de l’éclair.

La seconde piste, Lost world, est aussi ma préférée. Sugizo s’est beaucoup impliqué sur cette dernière, même si l’idée de base était de Ryuichi. L’intro ne laisse pas présager de la suite, une chanson funk au refrain imparable. La base de J est une nouvelle fois bien présente pour mon plus grand plaisir. Depuis elle passe en boucle, j’attendais vraiment un titre de cette envergure. J’attends de leur prochain album des titres tout aussi accrocheurs.

C’est indéniablement mon coup de cœur !

yoshu_fukushu_47975Maximum the hormone – Yoshu Fukushu

Il aura fallu attendre 6 ans pour voir arriver un nouvel album de MTH. Et quel pied c’est encore une fois !

Son seul défaut : on connait déjà cinq titres (Tsume Tsume Tsume / “F” et Greatest the Hits 2011~2011).

Mais c’est bien le seul inconvénient de l’album. Les autres titres sont pêchus comme à l’heure habitude, ça donne envie d’aller dans l’arène et de s’agiter frénétiquement. Nao participe toujours au chant et apporte soit une part de douceur, soit de folie aux différentes chansons. Ils mélangent les sons et les styles sans vergognes et c’est ça qui est bon. Trash, metal, punk, rock, pop tout passe à la moulinette du groupe.

Le CD a été édité comme un livre, avec les paroles, mais aussi des BD et des articles. Je ne lis pas assez bien le japonais, mais les dessins et photos sont tellement trash qu’on comprend assez vite que ce n’est pas pour les amateurs d’Idols :D

Je n’attends plus qu’une chose, leur retour en France pour pouvoir m’agiter en live (bon, ok, je ferais juste attention de ne pas me bloquer le cou cette fois… C’est cher l’hostéo).

Comments Off more...

Coup de foudre pour Odysseus de Luc Arbogast

by Tanja on sept.06, 2013, under Musique, avis : CD/DVD

1006313_625015657532678_1008749320_n

Je n’aime pas les télé-crochés car la musique proposée n’est absolument pas ma tasse de thé. J’ai tout de même succombé à des artistes y ayant participé comme Nolwenn Leroy (grâce à son album Bretonne) et Olivia Ruiz (avec ses deux premiers albums), mis à part ces deux exceptions je suis totalement hermétique. The Voice, je ne suis pas fan, je le regarde parce que ma moitié aime. Comme je lui fais subir bien des films et des séries qu’il n’aime pas, je peux bien subir The Voice. Et cette année il y a eu une révélation : Luc Arbogast. Si atypique que cela ne pouvait que me plaire.

6220890-la-voix-de-luc-arbogast-en-tete-des-ventes-d-albums-sur-itunes-franceOdysseus – Luc Arbogast

Avis : Quelques unes de mes amis le connaissait déjà car il joue souvent devant la cathédrale de Strasbourg. Moi, je l’ai découvert devant mon téléviseur émerveillé par ses prouesses vocales. C’est pile poil le genre de musique que j’aime. World music, musique médiévale, new age appelez ça comme vous voulez. Je ne pense pas qu’on puisse lui mettre une étiquette si facilement.

J’aimerais tout de même dire que NON il ne fait pas comme Nolween Leroy qui est plus dans un style celtique/pop bien loin du moyen-âge, même si elle a des textes que l’on peut qualifié de “fantastique” pour certains d’entre eux et qu’elle utilise des instruments celtes comme lui. NON La Moldau n’a absolument rien de médiéval, c’est une musique écrite au XIXe siècle par Bedřich Smetana un compositeur tchèque.

L’album compile les titres qu’il a interprété lors de l’émission : Mad World de Tears for Fears et L’Adagio d’Albinoni de Remo Giazotto et la fameuse Canción sefaradí qui l’a fait connaître. Il y a aussi des reprises et des chansons originales. On notera Le grand coureur une chanson de marin qui reste diaboliquement en tête pendant des heures.

Toutes les chansons sont bien mise en valeur, on s’évade totalement et c’est un vrai plaisir pour les oreilles. Je n’ai hélas pas pu écouter ce qu’il a fait avant et j’imagine fort bien qu’il est dû faire des concessions, mais je sais aussi que c’est un tremplin formidable pour ses futurs projets.

J’espère qu’il fera un jour une tournée, même si cela n’a pas l’air d’être prévu pour le moment.

Note : 17/20

Track list :
Cant de gévaudan
Terra incognita
Nausicaa (la moldau)
Le roy a fait battre tambour
Akhenahema
Yelahiah
Bowen’s barley field
Eden (l’adagio d’albinoni)
Mad world
Le grand coureur

Comments Off more...

Imagine dragons : mon coup de cœur de l’année !

by Tanja on juin.10, 2013, under Musique, avis : CD/DVD

Article-8599363-Photo_ImagineDr_300RGB1

Parfois ça vous tombe dessus sans prévenir. J’ai découvert Imagine dragons comme j’ai fais la connaissance de Florence + the machine avec le générique de fin d’un film. N’écoutant pas du tout la radio et n’ayant plus de chaîne télé musicale il faut bien trouver d’autres moyen de découvrir de nouveaux talents.

NightVisionsCover-300x300Imagine dragons –  Night Visions

Groupe de rock alternatif Imagine dragons nous offrent une musique fraîche, positive et mélodique. Tout ce que j’aime en somme. C’est donc sans hésitation que j’en ai fait mon coup de cœur musical du moment.

Véritable phénomène leur premier album est d’une indubitable efficacité pour un si jeune groupe (2008). Un rock mélodique et prenant qui donne la banane. Le titre le plus accrocheur, Radioactive, a déjà servit pour plusieurs publicités ainsi que le générique de fin du film de SF Les âmes vagabondes. C’est grâce à ce dernier que j’ai flashé sur le groupe.

A la première écoute, j’ai trouvé les autres titres moins efficaces, mais après quelques tours de piste je les fredonnes sans peine. Comment résister à Tiptoe, it’s time ou On top of the world ? Impossible, je vous dis ! Personnellement je ne peux pas je chante à tue tête avec lui et j’espère bien emmerder mes voisins.

Des titres plus calmes mais aussi plus chargés en émotion comme Amsterdam ou Hear me sont là aussi pour contrebalancer l’esprit plus festif ou futile de Underdog ou Every night. La version collector est plus longue avec l’ajout d’anciens titres tirés de leurs EP précédents. Sans être indispensable, ces quelques titres sont dans la lignée de ce qu’ils ont produit dans l’album.

Ces visions nocturnes sont éclectiques, et charme nos oreilles curieuses. Impossible de s’ennuyer, le rythme et les mélodies tournent et retournent dans votre tête sans vous lâcher. Un essai que le groupe semble transformer lors de leurs concerts. Ayant loupé leur prestation en mai, je vais me faire une joie d’aller les saluer en octobre à l’Olympia !

Note : 17/20

Comments Off more...

Nouveau mini de Dir en grey un dénouement heureux !

by Tanja on avr.05, 2013, under Musique, avis : CD/DVD

dir en grey

Ce matin dans le RER j’ai écouté le dernier mini de Dir en grey : THE UNRAVELING. Je n’avais que peu d’espoir. Leur précédent maxi single, RINKAKU, ne m’avait pas plus, je ne l’avais d’ailleurs même pas acheté… Une première.

Mais comme je suis toujours curieuse je me suis lancée dans THE UNRAVELING. Est-ce que Diru allait encore réveiller mon kokoro (coeur en japonais) ?

diru--theunravelingTout d’abord je dois vous prévenir il n’y a qu’une seule chanson inédite, les autres titres sont des reprises. Les membres de Dir en grey semblent ne jamais être satisfaits. Depuis leurs débuts ils reprennent leurs titres, les changent les remodèlent au fil du temps et les remets au goût du jour. On peut débattre longtemps sur l’intérêt de ces changements, mais après tout ce sont leurs chansons ils en font ce qu’ils veulent.

Je ne vais pas vous tenir en haleine plus longtemps, si j’écris cet article c’est parce que la galette m’a plu ! A la première écoute j’ai été charmé par UNRAVELING, Kyo ne force pas sa voix, il ne part pas dans des aiguës qui font mal aux oreilles. On sent qu’ils ont voulu donner beaucoup dans ce titre et le résultat est intéressant !

Pour le reste (les reprises) il y a des titres que l’on reconnait bien dont certains n’ont pas subit beaucoup de changement comme THE FINAL, et d’autres qu’on ne reconnait absolument pas (Karma qu’y n’en ai pas à son premier remix !).

J’avoue avoir la larme à l’oeil lorsque j’écoute des titres de la période Kisou (ma préférée).  Bottom of the death valley, Kasumi ou Karasu sont vraiment très chouette.

Je suis tout de même plus dubitative sur Unknown.Despair.Lost que l’on reconnait à peine. Même si je préfère toujours l’original, cette version est pas mal. Il va juste me falloir un peu de temps pour l’assimiler.

En ce qui concerne Macabre, les partitions guitares sont totalement revisitées et c’est plutôt joli. Le mélange des arpèges avec les grattes plus lourdes est saturés qui font leurs styles désormais est bien dosé. Et le chant est lui conservé dans une grande partie, c’est un pur plaisir. Lorgnant du côté metal progressif, elle fiche toujours autant de frissons partout et c’est bien là tout l’essentiel.
Un grand moment !

Une bonne surprise que je vous conseille d’écouter au plus vite. Je viens par la même occasion d’acheter ma place pour le concert à la Cigale le 13 juin et j’espère que ces titres seront présents. Courez-y c’est un ordre !

4 Comments more...

Nolwenn Leroy et son album Ô filles de l’eau

by Tanja on fév.18, 2013, under Musique, avis : CD/DVD

nolwenn2

Après Bretonne, Nolwenn Leroy a décidé de poursuivre avec le même style de musique qui l’a popularisé. Car oui avant elle venait de la Star Ac, mais après Bretonne elle est rentrée dans la maison de toutes les générations de français. C’est le seul CD que j’ai en commun avec ma grand-mère, c’est dire !

Du coup je me suis laissée tenter par Ô filles de l’eau dès sa sortie (oui, bon, ok le chronique arrive des mois après ^^’ Mais c’est mon blog je fais ce que je veux :p).

ô filles de l'eauNolwenn Leroy – Ô filles de l’eau

Ce nouvel opus est effectivement dans la droite lignée de son prédécesseur, sauf que ce sont des titres originaux. Nolween nous attire telle une  sirène dans un univers poétique et mystérieux ou goût de sel et d’iode.

Passé le cap de pochette kitchouille on rentre dans le vif du sujet avec Juste pour me souvenir l’unique single sorti à ce jour. J’aime tout particulièrement ce titre, il m’a d’ailleurs poussé à acheter le CD dès sa sortie. Des paroles sombres  alors que la musique est fraîche et entraînante.

Plusieurs compositeurs ont travaillé avec elle, on retrouve par exemple Hubert Mounier (L’affaire Louise Trio) avec A la vie à la mort, Jean-Louis Murat avec Tout a une fin ou encore Jean-Christophe Urbain (Les Innocents) avec D’émeraude.

Il y a aussi de belles trouvailles comme Homeland qui reprend la mélodie du film Braveheart pour en faire une suite tout en anglais ou encore Ahès écrite en breton par la chanteuse Gwennyn.

Ô filles de l’eau est un album que j’aime écouter de temps en temps, il est sans aucun doute beaucoup trop pop pour moi et pas assez celte, cependant je le trouve très réussi. J’espère qu’il continuera à charmer le public comme le précédent.

3 Comments more...

[musique] MIYAVI le samouraï de la guitare

by Tanja on jan.28, 2013, under Musique, avis : CD/DVD

tumblr_mdheovWFit1rckddyo1_1280

Ce mini album de MIYAVI est sans conteste mon coup de coeur Jmusic de 2012 ! Depuis déjà plusieurs semaines la chronique dort dans les tiroirs, mais je ne vais pas taire plus longtemps mon admiration pour cette trop courte galette !

miyavi SAMURAI SESSIONS vol.1

MIYAVI est l’un des artistes qui m’a le plus impressionné ces dernières années. Après un changement de maison de disque et un premier album prometteur (What’s my name ?) il continu sur sa lancée. Mais plutôt que de vendre du disque formaté au kilomètre et perdre son talent dans des bouillies infâmes, il préfère s’entourer d’autres talents pour donner un coup de peps à ses compos. Il a pourtant sous le coude de quoi sortir un nouvel album sans ces collaborations.

L’une des qualités du guitariste/chanteur, et contrairement à la jeune génération VK, c’est d’être curieux et ouvert aux autres musiques. Un artiste seul arrive rarement à se renouveler, surtout avec le rendement imposé au Japon, alors qu’un artiste digne de ce nom sait s’entourer de personnes talentueuse pour rebondir.

Il a une bonne idée, il débute des sessions avec des artistes d’univers différents et enregistre le fruit de ces travaux. Il sort deux singles STRONG et DAY1 avant de nous offrir un mini album complet de ses collaborations.

Assoiffé de découverte il explore avec ses amis d’autres facettes du rock mariant parfaitement son style avec celui de ses invités. Nous sommes ici en présence d’un grand !

Son coup de maître restant sans aucun doute Hanabi (feu d’artifice) où sa guitare folk entre en symbiose parfaite avec le shamisen de Hiromitsu Agatsuma et le jeu typiquement espagnol de Jin Oki.

J’aime aussi énormément sa collaboration avec le français YUKSEK avec DAYS1, mais ne vous y méprenez pas tous les titres de ces albums sont de petits bijoux !

Si vous en avez marre du visu passe partout et formaté osez écouter MIYAVI il vous le rendra bien. J’attends avec une impatience non dissimulée le vol. 2 en espérant avoir une aussi bonne cuvée.

Samourai Sessions vol.1

01 – MIYAVI vs HIFANA “GANRYU”
02 -MIYAVI vs KREVA “STRONG”
03 -MIYAVI vs YUKSEK “DAY 1″
04 – MIYAVI vs TAKESHI HOSOMI “SILENT ANGER”
05 -MIYAVI vs H ZETT M “PLEASURE!”
06 – MIYAVI vs HIROMITSU AGATSUMA vs JIN OKI “HANABI”
07 – MIYAVI vs SEIJI KAMEDA vs MIU SAKAMOTO “Inori wo”

01 – MIYAVI vs HIFANA “GANRYU”

02 -MIYAVI vs KREVA “STRONG”

03 -MIYAVI vs YUKSEK “DAY 1″

04 – MIYAVI vs TAKESHI HOSOMI “SILENT ANGER”

05 -MIYAVI vs H ZETT M “PLEASURE!”

06 – MIYAVI vs HIROMITSU AGATSUMA vs JIN OKI “HANABI”

07 – MIYAVI vs SEIJI KAMEDA vs MIU SAKAMOTO “Inori wo”

2 Comments more...

MAN WITH A MISSION leur second album

by Tanja on oct.15, 2012, under Musique, avis : CD/DVD

man_with_a_mission

Un album de MAN WITH A MISSION c’est toujours une bonne nouvelle. MASH UP THE WORLD a débarqué en juillet dernier dans les bacs. Il est sorti en juillet et la chronique dort depuis septembre… Mais enfin je trouve le temps de la mettre en ligne !

MAN-WITH-A-MISSIONMAN WITH A MISSION – MASH UP THE WORLD

Je suis moins fan de cet album que le précédent, la faute à une track list qu’on connaissait déjà. Trois titres viennent d’anciens maxi ou mini album : DISTANCE, GET OFF OF MY WAY, FEEL AND THINK. LITHIUM est la reprise de Nirvana tiré d’un album tribute et un FROM YOUTH TO DEATH assure la promo de l’album avec notamment un nouveau clip.

Il reste donc sept chansons inédites.

Il y a les sympathique, qui font clairement office de remplissage, comme Just like Magic aux riffs punk et dynamiques ou encore NEUTRAL CORNER qui porte bien son nom.
Il y a aussi du recyclage avec une forte impression de déjà vu sur Mash UP the DJ! et FOCUSRITE. Et des essais au rendu étrange, mais pas désagréable, avec Bubble of life mélange d’auto-tune, de hip hop et de rock. On ne sait pas bien s’ils veulent qu’il passe en boite ou en live.

Puis il y a les balades aux mélodies usées jusqu’à la corde comme JIDAI et Colours.

Cela dit on fait sa fine bouche, mais c’est de leur faute ils placent la barre très haut depuis leurs débuts. C’est du MWAM 100% pur loup ! C’est mélodieux, entêtant et pêchu comme toujours !
MASH UP THE WORLD reste malgré tout un très bon cru auquel j’ai mis la note de 13/20. Car même si il est moins original, il reste un excellent défouloir et je ne dirais pas non pour un petit concert en France. Oui, car il nous ont donné très envie d’en voir plus à JAPAN EXPO !

Voilà MWAM, c’est bon mangez en, mais attention à eux de ne pas lasser le public !

Note : 13/20

3 Comments more...

The GazettE : DIVISION, un album qui divise

by Tanja on oct.01, 2012, under Musique, avis : CD/DVD

thegazette_ban

DIVISION le dernier album de The GazettE est arrivé le 29 août dans les bacs japonais et arrivera en octobre dans nos vertes contrées grâce à JPU records.

thegazette1Je n’ai pas aimé NIL, DIM, pas plus que TOXIC. Perso ils ont commencé à déconner avec Cassis, une époque que les beaucoup de fans actuels n’ont même pas connu… Alors j’en ai vu d’autres voyez-vous. En tant que fan de la première heure, j’espère toujours avoir une bonne surprise.
DIVISION est donc, pour moi, l’album de la dernière chance. J’avais tellement peur de l’écouter et de rompre définitivement avec le quintet, comme je l’ai fait avec tant d’autres, que j’ai mis plus de trois semaines avant d’oser y jeter une oreille.

Alors qu’en est-il ? DIVISION c’est avant tout un concept reflétant les paradoxes du groupe, une partie agressive et une autre définitivement plus pop. Certes l’album n’est pas ce qu’ils ont fait de mieux, mais il ont sauvé les meubles parce qu’ils ont fait ce qu’ils savent faire du the GazettE. Et cette fois ça marche alors que c’était totalement raté sur TOXIC. Après 10 ans d’une carrière bien remplie, il profite de ce concept album pour se concocter leur propre tribute. C’est mieux qu’une compile non ?

Le divorce ne sera donc pas pour demain. Chouette !

Les mélodies semblent plus travaillées, ou tout du moins moins plates et plus inspirées que sur le précédent opus. Ruki offre une bonne prestation. Sa voix est plus grave et posée qu’à ses débuts cependant il s’interdit désormais tout sursaut de folie. On reprochera aussi à l’arrangeur d’avoir totalement zappé Reita et de l’avoir confiné au rang de décoration à peine audible.

Attention The GazettE ne fait pas d’électro ! C’est pas parce qu’on va mettre deux beat, un peu de synthé et de l’auto-tune qu’on fait de l’électro. Depuis déjà quelques années, ils aiment rajouter quelques petites touches dans leurs orchestrations, mais ce sont des touches assez discrètes. Ils avaient été critiqués quand ils avaient introduit des touches R’n'B sur STACKED RUBBISH, mais ce n’est pas pour autant qu’ils étaient devenus un groupe de R’n'B.
The GazettE a toujours aimé fusionner des styles comme avec leur début et les inspirations jazzy de leurs débuts. Mais il est vrai qu’ils semblaient plus inspiré à cette époque.

thegazette2

J’avoue, sans honte, que la partie « bourrin » me donne furieusement envie d’aller m’éclater en concert comme j’ai pu le faire dans le passé. Les gros riffs de GABRIEL ON THE GALLOWS ou de DERANGEMENT font bouger mécaniquement mon cou et je me vois bien m’agiter dans tous les sens. En tous les cas elle me fait plus triper que sur DIM et TOXIC c’est déjà un grand changement.

Et il y a de belles surprises comme Yoin une balade à fleur de peau empli de tristesse ou Hedero un bon compromis entre metal et pop avec un refrain qu’on retient instantanément.
Je tenais aussi à souligner le très beau packaging de la version limitée, le soin apporté aux illustrations oniriques de l’album et aux dernières séances photos du groupe vraiment très réussies.

Vous l’aurez compris ce n’est pas ce qu’ils ont fait de mieux mais ils ont aussi retenu la leçon en ne refaisant pas le pré-digéré TOXIC. Cependant, je ne perds pas de vue que The GazettE est sur la corde raide. S’ils ont réussi cette fois à s’en sortir qu’en sera-t-il la prochaine fois ? N’ont-ils pas tout dit ? Leur maison de disques n’a-t-elle pas trop pressé le citron (un album par an pratiquement) ? Une pause ne serait-elle pas une bonne idée pour recharger les batteries et retrouver l’inspiration ?

Je vous invite à lire la très belle critique de ed47a sur Visualvice, mais aussi celle de Matthieu sur Ongakudojo.

gazette 10

2 Comments more...

Looking for something?

Use the form below to search the site:

Still not finding what you're looking for? Drop a comment on a post or contact us so we can take care of it!