Last Eve, le blog de Tanja

Musique

Paul McCartney au Stade de France

by Tanja on juin.26, 2015, under Concerts, Musique

PAUL-MC-CARTNEY_1564994120255531219

Paul McCartney était au Stade de France et ce n’était pas prévu qu’on aille le voir. Mais le destin nous a fait un joli cadeau. Je remercie Flo de nous avoir permis de vivre ce grand moment ^^

Nous arrivons vers 20h au Stade de France. C’est la première fois que je vais entrer dans ce stade gigantesque. J’ai déjà fait le Tokyo Dome au Japon plusieurs fois, mais je n’étais pas dans les gradins. On est vraiment haut perché. Une chose est sûre je n’aurais aucun soucis pour tout voir. Nous avons même été up gradé car il n’y avait pas eu assez de vente au dernier étage. Du coup nous sommes descendu dans les gradins.e

L’attente est un peu longue. On a un peu de musique et des images ensuite sur les écrans géants retraçant la carrière de Paul McCartney. C’est vers 21h15 qu’il entre enfin sur scène.

DSC_2237

Et là on va en avoir pour notre argent ! Pas moins de 3 heures de concert. A pas loin de 73 ans Paul nous montre qu’il a de l’énergie à revendre. Bon ok c’est pas du hard rock bourrin, mais quand même 3h de concert ! J’en connais des plus jeunes et des pas plus violents qui n’en feraient pas autant.

J’ai chanté à tue tête, j’ai applaudi et sautillé sur place. C’était vraiment cool. L’ambiance dans un stade c’est particulier. Personnellement je n’aime pas, on est trop loin de l’artiste et les spectateurs dans les gradins sont tous apathique, on les croirait devant leur télé. C’est vrai j’en avais des plus tonique derrière mois, mais j’ai vite perdu le compte des bières qu’ils ont bu durant tout le concert.

DSC_2241

Paul était égale à lui même, nous divertissant avec sa musique et quelques mots de français. Le stade entier a vibré sur les titres des Wings et des Beatles. Live and let die fut un grand moment avec le feu d’artifice et les flammes gigantesque. C’était un grand moment je ne le regrette pas le moins du monde, MA’J non plus !

J’ai bien cru qu’on n’arriverait pas à avoir un train, ni notre correspondance, mais malgré l’heure tardive et le monde nous avons pu voyager tranquille. Si je pouvais le voir dans une plus petite salle je le ferais avec plaisir, cela dit je suis déjà ravie d’avoir pu le voir au Stade de France. A la prochaine Paul !

Set List

Eight Days a Week
Save Us
Got to Get You into My Life
Listen to What the Man Said
Temporary Secretary
Let Me Roll It
Paperback Writer
My Valentine
The Long and Winding Road
Maybe I’m Amazed
Nineteen Hundred and Eighty-Five
I’ve Just Seen a Face
We Can Work It Out
Another Day
Hope for the Future
And I Love Her
Blackbird
Here Today
New
Queenie Eye
Lady Madonna
All Together Now
Michelle
Lovely Rita
Eleanor Rigby
Being for the Benefit of Mr. Kite!
Something
Ob-La-Di, Ob-La-Da
Band on the Run
Back in the U.S.S.R.
Let It Be
Live and Let Die
Hey Jude

Encore:
Another Girl
Hi, Hi, Hi
Can’t Buy Me Love
I Saw Her Standing There

Encore 2:
Yesterday
Helter Skelter
Golden Slumbers
Carry That Weight
The End

Comments Off more...

[coup de coeur musical] The Life and Times of Scrooge

by Tanja on jan.23, 2015, under Musique, avis : CD/DVD

1453421_606915309371166_1969415804_n

Il fallait que je parle de mon coup de cœur musical de la fin de l’année 2014. Il s’agit d’un album assez atypique : The Life and Times of Scrooge de Tuomas Holopainen claviériste et le leader du groupe Nightwish. C’est un ami qui nous l’a fait découvrir. AG et moi on a accroché tout de suite, si bien que le CD était très vite dans notre boite aux lettres. L’album est sorti au mois d’avril 2014, mais je n’en avais pas entendu parlé. Heureusement c’est maintenant chose faite !

Le thème de cet album est en lui-même assez surprenant puisqu’il est basé sur le roman graphique La Jeunesse de Picsou écrit et illustré par Don Rosa. Ce dernier a d’ailleurs illustré la pochette (si c’est pas la classe !). Mais au final cela se révèle être une idée géniale.
Je connais assez mal Nightwish, à part  l’album Once datant de 2004, je n’ai donc pas d’apriori sur ce qu’il peut produire en solo. Apparemment c’était un projet qui lui tenait à cœur et qu’il chérissait depuis de longue année. Pari réussi ! C’est du grand Art.

Sans titrePour visionner le clip cliquez ici

Ce n’est pas un album de métal, cela se rapproche plus d’une BO de film celui de Picsou. Ce qui fait plaisir c’est qu’on a droit à un véritable orchestre le London Philharmonic Orchestra, ainsi que des orchestrations celtes. Point d’orchestrations kitch au synthé, c’est un orchestre un vrai quant à Tuomas il offre de sublime composition au piano.
Mais il n’y a pas que de la musique il y a aussi des voix : Johanna Kurkela, Tony Kakko de Sonata Arctica et pour la narration Alan Reid. C’est un petit bijou à la fois épique et mélodique, un savant mélange de morceaux entraînants et de ballades.

The Life and Times of Scrooge passe en boucle depuis plus deux mois, on ne s’en lasse pas, c’est tellement bien fichu qu’on peut l’écouter et l’écouter encore. Je ne peux que vous poussez à aller jeter une oreille à cet album qui je l’espère vous plaira autant qu’à moi !

2 Comments more...

[Bilan 2014] MUSIQUE

by Tanja on jan.12, 2015, under Musique

P1070101

Petit bilan musical de l’année 2014 avec très peu d’achats. J’ai seulement acheté 16 CD, un de moins que l’année dernière… Ce n’est pas que je n’ai pas envie d’acheter, mais je ne trouve rien à me mettre sous la dent :( Pas de découverte cette année à part un album coup de cœur de Tuomas Holopainen (Nightwish) sur… l’Oncle Picsou ! Si, si ! Je vous le recommande chaudement, il a illuminé ma fin d’année.

►Mes albums préférés pour 2014
1 – The Life and Times of ScroogeTuomas Holopainen
2-  The Hunting Party –  Linkin Park
3 – OreflamLuc Arbogast
4 – LeilaEn chantier
5 – The White Pixel Ape (Smoking Isolate to Keep in Shape)Shaka Ponk

Les compiles, live, BO de films :
1 – NEVER SOLD OUT 2 (live) – LUNA SEA
2 – May Death Never Stop YouMy chemical romance
3 - Ô Tour de l’Eau (live) – Nolwenn Leroy
4 – The Hunger Games: Catching Fire

Les déceptions : Hydra de Within Temptation et Tales of Purefly de MAN WITH A MISSION que j’ai peu écouté et qui ne m’ont pas transporté.

Et les exceptions :  Night Visions d’Imagine dragons que j’avais déjà mais dont j’ai voulu acheter la nouvelle version avec un DVD live en prime (le concert privé de juin en France !), Miyavi de Miyavi qui n’est sorti qu’en 2014 en CD et un classique avec Help! des Beatles.

B5k0_HnIQAAgJcA

►Mes activités en Jmusic
J’ai essayé de relancer Do-ko, mais le J-rock n’est pas à son top dernièrement du coup je pense vraiment à rediriger Do-ko vers d’autres horizons. On verra bien si je change ou pas ^^

J’ai fais 16 concerts cette année, un peu plus que l’année dernière.
► Les concerts
1 - MIYAVI au Trianon pour un concert inoubliable
2 – Linkin Park à Bercy avec un public un peu plan plan mais un groupe au top
3 – Imagine dragons en concert privé au trianon que j’ai gagné après avoir écumé les concours pour obtenir une place ! Très bon concert.
4 - Luc Arbogast à l’Olympia inoubliable avec Leïla en première partie
5 – YOSHIKI au trianon et à Japan Expo, un one man show fort sympathique

Coup de cœur pour DEAD END qui fut la bonne surprise car je ne pensais pas avoir l’occasion de les voir un jour ! Grand moment Jmusic. J’ai aussi beaucoup apprécié la prestation de Loka à Japan Expo. Transatlantic fut aussi un bon moment même si je ne connaissais pas grand chose.
Pour le reste des concerts sympa, mais pas inoubliable. J’ai été très déçu de l’ambiance pour Shaka Ponk par exemple. Pour le reste des petits concerts sans grande envergure.

Voilà, c’était une année avec de beaux moments, mais tout de même en demi teinte. C’est dommage la musique perd de la place dans ma vie et j’en suis triste car c’est elle qui me donne du carburant et de la bonne humeur.

IMG_5317

Comments Off more...

Dernier tour pour DEATHGAZE à la boule noire

by Tanja on jan.05, 2015, under Concerts, Musique

IMG_6312p

C’était la première fois que je voyais DEATHGAZE, mais aussi la dernière car le groupe va se séparer au terme d’une dernière tournée mondiale. Autant vous le dire tout de suite je n’ai jamais écouté DEATHGAZE (ou alors je ne m’en souviens pas). J’y suis donc allée un peu à l’aventure.

Si personnellement je n’ai pas vraiment aimé, je dois dire que le public lui était chaud bouillant ! Pour moi c’était une succession de boum boum boum grrrr grrrr grrrrr aaaaah et parfois des lalalalalala Autant dire que j’ai bien eu du mal à différencier une chanson d’une autre. Il faut bien avouer qu’ils ont peu de charisme sur scène, reste les fans, peu nombreux, certes, mais très heureux d’être là. Ils ont mis une ambiance de folie dans la fosse !

IMG_6206p

Pogo, headbanging il a tout donner. Qu’on aime ou qu’on aime pas force est de constater que le groupe à tout donner à son public ce soir là. Pas de larmes forcées, mais une avalanche de décibels. Le chanteur essaie de dire quelques mots en français et en japonais. Et comme c’est assez limité il fini par lancer un “sushi” et un “tempura”…

Pour les encores, DEATHGAZE ne fait pas dans la radinerie et c’est pas moins de sept titres qu’ils vont interpréter ! Le public en aura pour son argent et quelques courbatures valent bien un adieu de cette trempe.

Après plus de deux heures de concerts, le groupe s’en va de scène ravi, et le public tout en sueur regagne le métro parisien un sourire béas aux lèvres.

IMG_6216p

Set list

1 – 1
2 – BLOOD
3 – unchain wing
4 – killing floor
5 – quench
6 – SILENCE
7 – THE UNDERWORLD
8 – amends
9 – memento mori
10 – Discusting eye
11 – suicide dance
12 – UNDEAD FACT
13 – THE FIST
14 – Shi sakura
15 – abyss
16 – genocide and mass murder

-encore-
1 – THE END
2 – DEAD BLAZE
3 – FAZE HUMAN, RAZE HUMAN
4 – CHAOS
5 – Rihitozoire
6 – BRAND NEW KISS

Comments Off more...

Retour vers le passé : visual kei

by Tanja on nov.28, 2014, under Musique

IMG_6080

C’était surtout la mode dans les années 90 quand le visual kei était à son apogée et qu’Harajuku croulait sous les goodies de LUNA SEA, hide et X JAPAN

Il y avait tout d’abord la mallette où on collait des photos de ses groupes préférés. Toutes fans digne de ce nom en possédaient une et la customisait à son goût. Le tout était de trouver des autocollants, ce qui était possible à Harajuku.

Il y avait aussi les brassards, noir de préférence, comme ça même non cosplayé vous étiez identifiable. J’en ai un de Dir en grey, non officiel acheté à Harajuku, et un de Sex Machineguns (officiel acheté lors d’un concert.

Il y avait aussi les photos. Si à Harajuku il est plus facile désormais de trouver une AKB ou ou un Johnny’s à l’époque le rayon visual kei était très bien fourni. On pouvait les collectionner ou les accrocher dans un plastique à son sac ou à la mallette. J’en ai perdu, d’autres ont subit les intempéries perdant leurs couleurs. Par contre cela n’avait rien d’officiel, les photos étaient reprise des magazines comme Shoxx ou Fool’s mate. Lors de mes tous premiers voyages j’ai rapporté pas mal de posters plastifiés et des calendriers non officiels ! C’était la caverne d’Ali Baba on avait si peu de choses en France à l’époque.
Des set de photos officiels sont encore vendus par les groupes indies. C’est souvent assez cher, mais de très bonnes qualités.

613_10151259787674351_707227715_nBoutique à Harajuku sur la Takeshita Dôri – 2007

Comments Off more...

Linkin Park de retour au Bercy Arena

by Tanja on nov.19, 2014, under Concerts, Musique

linkinpark_ban

Linkin Park était de retour au POPB devenu Bercy Arena (en plein travaux d’ailleurs !) après plusieurs années d’absence. Ils n’avaient pas foulé le sol de notre bonne vieille capitale pour la tournée de Living Things. Il aura donc fallu attendre The Hunting Party pour les voir à nouveau. Mais ce n’est pas un concert uniquement dédié à l’album que nous avons eu mais un savant mélange de leurs six albums. Et ça c’était plutôt cool.

C’est la première fois que j’ai une place attitrée pour un concert à Bercy, c’est pas mal car du coup je suis arrivée juste avant le début de la première partie. Pas d’attente et une queue qui avance vite. En moins de temps qu’il n’en faut pour le dire j’étais déjà à l’intérieur prête au combat !

Deuxième première fois, je me retrouve en gradin. Mon premier concert d’eux je l’ai fais en fosse et le second au balcon. Les gradins c’est vraiment haut j’en aurais eu le vertige. Mais bonne nouvelle je suis au 1er rang aucuns grands ne pourra me pourrir mon concert.

C’est Of Mice & Men qui assure la première partie, j’ai trouvé le groupe fort sympathique quoique qu’un poil répétitif. Mais je ne me suis pas ennuyée ils peuvent être fier d’eux.

linkin park

Je suis un peu déçue par le public, je suis entourée de gens assis (merde c’est du metal quand même XD), mais qu’à cela ne tienne je m’amuse bien, j’ai une vue imprenable sur la scène et les coulisses.

La salle va vibrer au son de Linkin park, la fosse s’enflamme, le groupe offre une prestation sans fautes notes. Chester est en super forme crapahutant d’un bout à l’autre de la scène, c’est une véritable pile électrique. Mike et Joe pousse eux aussi la chansonnette avec un plaisir non dissimulé. S’ajoute à ça des effets de lumière et des vidéos projetés sur scène vraiment splendide.

Survolant toute leur carrière la set list satisfera tout le monde, même si parfois l’utilisation fréquente de medley est frustrante. J’ai autant aimé Castle of Glass en version remixée qu’en version originale (même si j’aime les deux).

Après une pause bien mérité le groupe revient avec Burn It Down et Lost in the Echo. Les encore sont longs ça fait super plaisir ! J’en aurais bien encore demandé plus après Bleed It Out. Pourtant il faut bien que cette joyeuse fête est une fin.

Le groupe restera longtemps à saluer son public, lancer médiator et autres baguettes dans la foule. Il ne resterait plus pour nous qu’à les remercie pour ce concert et espéré leur retour rapide dans nos contrés.

Set list

Mashup Intro #2
Guilty All the Same
Given Up
With You
One Step Closer
Blackout
Papercut
Rebellion
Runaway
Wastelands
Castle of Glass
Leave Out All the Rest / Shadow of the Day / Iridescent
Robot Boy
Joe Hahn Solo
Numb
Waiting for the End
Final Masquerade
Wretches and Kings / Remember the Name
Dirt Off Your Shoulder / Lying From You
Somewhere I Belong
In the End
Faint

Encore :
Burn It Down
Lost in the Echo
New Divide
Until It’s Gone
What I’ve Done
Bleed It Out

Comments Off more...

Tag musical : La liste des 10 albums qui m’ont le plus marqués

by Tanja on oct.27, 2014, under Musique

C’est Sophie sur Facebook qui m’a tagué (oui bon ok je lui ai un peu forcé la main en pleurnichant), voici donc les 10 albums qui ont changé ma vie. Enfin, “changé” le terme est sans doute un peu fort, je vais plutôt vous présenter les 10 albums qui m’ont le plus marqué, que je veux partager avec vous chers lecteurs même si ça vous ennuie profondément ! Na.

Je vais les mettre dans l’ordre où je les ai découverts. La sélection est difficile car il y a plein d’autres albums qui m’ont marqués durant ces 20 dernières années.

sgt-pepper

1 – Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band – Beatles

img_0

2 – On the Verge of Destruction 1992.1.7 Tokyo Dome Live – X JAPAN

upch1641-m-01-pl

3 – Psyence – hide

137133_1_f

4 – Mother – LUNA SEA

Album_Cover-The_Book_of_Secrets

5 – The Book of Secrets – Loreena McKennitt

Cover

6 – EMADARA – Laputa

Kisou

7 - Kisou – Dir en grey

meteora

8 – Meteora – Linkin Park

1000x1000

9 – The Heart of Everything – Within temptation

album_miyavi_whats my name first press_01

10 – What’s my name – Miyavi

Comments Off more...

Sukekiyo au Divan du monde

by Tanja on oct.02, 2014, under Concerts, Musique

10308241_727690660611196_5155922340289114150_n

Kyo est de retour en France sans Dir en grey, mais avec ses comparses de Sukekiyo au Divan du monde le mercredi 17  septembre.

Un peu plus tôt dans l’après-midi Aurélie et moi avions interviewé Yuchi (bassiste de Kannivalism)  et utA (ex-guitariste de 9GOATS BLACK OUT) pour le compte du Journal du Japon. Le premier était bien plus bavard que le second qui ne pensait sans doute qu’à fuir l’entrevue et le canapé rouge dans lequel il était assis. J’avais fait des interviews par terre, dans des chambres de luxe, dans un café bruyant, au milieu d’une convention encore plus bruyante mais jamais encore dans le noir. Pour lire mes questions en anglais c’était plus que délicat, mais la contrepartie c’est que je n’avais pas le trac.
L’entretien terminé, je rentre chez moi faire une sieste histoire d’être au top pour le concert.

Grâce aux problèmes de RER j’arrive à 20h pile. A peine le temps de poser mon sac et de trouver une place convenable à l’étage que le concert commence ! 1h30 d’une atmosphère lourde, sombre, lente et hypnotique. On est loin des concerts bourrins de Dir en grey. Quelques personnes tentent un pogot, mais sans grand succès.

1601120_10152665587234351_2729351305049536259_n

Kyo sera Kyo, il n’adressera pas une parole à son public, pas même un au revoir ou un encouragement. C’est typique mais un peu froid. Il joue sur son charisme, sur scène il montre que ce projet n’en déplaise est à lui il est le centre du monde.
Les fans japonaises présentent dans la salle pleurent toute les larmes de leurs corps, personnellement je n’ai pas pu lire les paroles et je ressens comme un manque. L’émotion transparaît dans ses gestes, sa façon de chanter, mais il me manque le pourquoi.

Au bout d’une heure de show entrecoupé de pauses sans un mot sur des pistes instrumentales je commence à avoir envie que ça bouge, que ça remue, mais en vain. Si les orchestrations sont belles et recherchées, si Kyo dégage un charisme de fou, je dois bien dire que je commence à m’ennuyer.

Pour être totalement honnête je n’avais écouté Immortals que deux fois et je n’ai même pas reconnu 304 goushitsu, shita to yoru.

J’en ressors mitigé, c’est à n’en pas douter un excellent concert, très pro, avec une ambiance sombre très intéressante. Mais ne connaissant que très peu le groupe j’ai fini par m’ennuyer. Ce n’est bien entendu qu’un avis très personnel. Le public semblait ravi et avait bien du mal à quitter la salle. C’était une expérience à vivre à mille lieux du visual kei de ses débuts.

Set List
intro : destrudo
elisabeth addict
aftermath
latour
nine melted fiction
the daemon’s cutlery
-Nouvelle chanson-
hidden one
zephyr
scars like velvet
hemimetabolism
304 goushitsu, shita to yoru
vandal
madaraningen
kugui
mama

-Encore-
in all weathers

Comments Off more...

BORN x Lycaon au Divan du monde

by Tanja on sept.22, 2014, under Concerts, Musique

10548167_866616033368223_8954244726811934480_o

Le 13 septembre dernier au Divan du monde, ce n’est pas un mais deux groupes qui étaient présents sur scène. Deux groupes au look et à l’univers différents, mais venant tous les deux du monde du visual kei.

C’est Lycaon qui a ouvert le bal avec un son limite old school que je trouve fort sympathique. Sur scène quelques éléments de décors (un divan rouge, une vielle lampe avec un abat-jour) donne un caché assez cosy à leur prestation. Les natifs de Nagoya se donne à fond sur pendant 1 heure durant. Les titres s’enchainent et le groupe ne semble pas se fatiguer.

IMG_5633

A la fin de son set, Yuuki, demande au staff de venir l’aider sur scène. Il demande à remercier le public français, qu’il nous aime et qu’il espère bien revenir en France.

Satoshi, le guitariste, prend la parole alors que ses amis ont déjà quitté la scène. Avec quelques phrases en anglais planqué sous son chapeau haut de forme il goûte à son moment de gloire. C’est sous les applaudissements du public qu’il quitte à son tour la scène.

IMG_5905

Lycaon (pas sûre à 100% de cette setlist !)
Red Masochist Circus
Gossip
Akujo no Hohoemi
Aventure
Reibyoukou to Masochist
plucked into the socket
Kuro no Datura
Dogura Magura
Marigold
Shadow
Psychedelic Jelly
Mayaku

IMG_5945

BORN prend la suite. Leurs costumes sont plus sobre, seul le chanteur arbore fièrement des vêtement digne d’une force rouge. BORN ne fait pas dans la dentelle, ils sont là pour lâcher leurs décibels et faire headbanguer les fans !

Par contre les loulous les stroboscopes TOUT le long du concert c’est RELOU ! Un peu ça va, tout le temps c’est juste invivable pour les yeux (et mon appareil photos). Je n’ai ni le matos, ni les compétences pour faire des photos sympa avec un tel éclairage… Je râle souvent quand il n’y en a pas assez, mais trop c’est pas mieux.

Mise à part cela ça se laisse vraiment écouter, alors que je ne connaissais d’eux que quelques clips. Ryoga, le chanteur, s’est jeté dans le public à mainte reprise au plus grands plaisir des fans. Ce dernier ne sachant pas parler anglais nous demande si on comprend un peu le japonais et avec quelques expressions basiques arrive à communiquer avec le public.

Pour leur second “encore”, BORN revient sur scène avec Lycaon au grand complet pour interpréter RADICAL HYSTERIA ! Yuuki (chanteur de Lycaon) avait même revêtu un yukata féminin pour l’occasion.

IMG_6060

BORN
Extremly waltz
THE STALIN
SKIN
Devilish of the PUNK
SATISFACTION?
ProudiA
BLASTED ANIMALS
RADICAL HYSTERIA
Karasu
BREAKTHROUGH
DEMONS

Encore:
more Deep

Encore 2 (avec Lycaon)
RADICAL HYSTERIA

D’autres photos sont disponible sur la page Facebook de Do-ko

2 Comments more...

Leïla Huissoud une jolie révélation musicale

by Tanja on août.18, 2014, under Musique, avis : CD/DVD

IMG_5517

Parfois The Voice a du bon. Si ce genre d’émission n’est vraiment pas ma tasse de thé. Avoir une très belle voix ne veux pas dire faire carrière sinon Benabar et Gainsbourg n’auraient jamais sorti aucun disques. Cette année nous avons eu un coup de cœur pour une jeune demoiselle d’à peine 18 ans. Ce n’est pas sa reprise de Caravane (Raphaël) qui nous a plu mais “sa” chanson dont elle a chanté quelques mesures durant le direct : Les cocus. Elle a un style et ses textes sont vraiment bons pour son âge (et Dieu c’est que j’ai du mal avec les textes en français). Elle n’est pas allée très loin, mais qu’importe bien souvent les premiers ne font pas une grande carrière.

Leïla Huissoud – En chantier

Pour la première fois de ma vie j’ai participé à un financement participatif. Appelé aussi crowdfunding je n’avais été pour le moment jamais tenté d’y participer, sauf pour elle. J’ai voulu donner de l’argent pour qu’elle puisse produire son premier EP. Ce n’est qu’un quatre titres, mais j’espère qu’il lui permettra d’aller encore plus loin à l’avenir.

C’est avec plaisir que l’on retrouve ses titres comme Les cocus, La mousse ou encore Le bistrot. Je les ai déjà écouté en boucle grâce aux vidéos de ces concerts sur youtube. C’est agréable d’avoir de belles versions aux enregistrements sans parasites. L’ajout de la trompette sur Les cocus c’est une excellente idée elle habille la chanson de jolie façon.

Je suis heureuse d’avoir pu participer à ce premier EP et j’espère de tout cœur que Leïla ira loin, très loin !

the-voice-3-leila-equipe-de-jenifer-11069257cyjou

Tracklist :
1 – La mousse
2 – Le bistrot
3 – Les cocus
4 – 10%

Sa page Facebook

Comments Off more...

Looking for something?

Use the form below to search the site:

Still not finding what you're looking for? Drop a comment on a post or contact us so we can take care of it!