Last Eve, le blog de Tanja

Archive for novembre, 2014

[Ciné] Bilan du mois de novembre

by Tanja on nov.30, 2014, under Bilan du mois, Cinéma

Sans m’en apercevoir j’ai dépassé les 100 films nouveaux vus cette année \o/ 105 films et sans me forcer, je suis même allée moins au ciné que l’année dernière… Pourtant pour le bilan de fin d’année j’ai de quoi raconter !
Pour l’anecdote j’ai revu un de mes films préférés de Bollywood : Om shanti Om et aussi Le Hobbit, la désolation de Smaug dont j’ai acheté la version longue en bluray :)

► J’ai vu 9 films
► dont 2 au cinéma
► J’en ai revu 2
► Pour un total final de 106 nouveaux films

J’ai adoré

Gone girl (Cinéma – VO – 2014)

508784.jpg-r_160_240-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Avis : (voir critique)

Hunger Games : La Révolte, partie 1 (Cinéma – VO – 2014)

438452.jpg-r_160_240-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Avis : (voir critique)

Zodiac (Télé – VF – 2007)

18761684.jpg-r_160_240-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxAvis : un très bon thriller de David Fincher.

J’ai aimé

127 heures (Télé – VF – 2010)

19633720.jpg-r_160_240-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Avis : Je ne pensais pas qu’on pouvait faire un film d’une heure trente sur un mec qui est coincé dans un ravin ! Mais si on peut grâce Danny Boyle. J’ai détourné le regard la scène où il se coupe le bras, même si je sais que c’est du faux, ça fait mal quand même. L’ambiance musicale sert le film a merveille.

Precious (Télé – VO – 2009)

19238382.jpg-r_160_240-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Avis : Precious est un film dur qui basé sur le livre semi autobiographique Push de Sapphire. On plonge dans une misère sociale extrême, les touches d’humour viennent désamorcer un récit qui aurait pu être insupportable. A ne pas regarder si vous êtes en dépression.

Moyen, mais ça se regarde

Judge Dredd (Télé – VO – 1995)

316803.jpg-r_160_240-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Avis : He oui, ce genre de film ce n’était pas ma came quand j’étais ado, du coup je me rattrape maintenant pour ma culture générale.

Chronicle (Télé VF – 2012)

19996345.jpg-r_160_240-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Avis : Je l’avais commencé il y a deux ans, mais vite abandonné à cause des mauvais sous-titre. J’ai pu le voir à la télé, bon ok en VF, je pense être maudite sur ce film. Je n’ai pas aimé plus que ça, je l’ai trouvé sympa parce que c’est original de l’avoir filmé et monté comme si c’était le héros qui enregistrait tout lui-même. Après la fin me fait furieusement penser à Akira et ça c’est tout de même moins original. Il manque un petit quelque chose pour en faire un vrai bon film.

Le petit Nicolas (Télé – 2009)

19157064.jpg-r_160_240-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Avis : J‘aimais bien lire le Petit Nicolas quand j’étais en primaire, les histoires entre copains de ce petit garçon était amusante. Elles sont désormais hors du temps, c’est un avec un brin de nostalgie que j’ai vu cette adaptation. Elle n’est pas mauvaise, elle est même plutôt drôle. Et le petit garçon qui joue Nicolas est trop mignon avec ses questionnements d’enfants :3 Bref, ça se regarde et ça plaira sans doute aux enfants, mais aussi à ceux qui comme moi l’ont lu dans leur enfance et en garde une certaines nostalgie.

Très bof…

Cheval de guerre (Télé – VO – 2012)

19825088.jpg-r_160_240-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Avis : Quelle déception.
Cheval de guerre fait parti de la liste des films ratés de Spielberg. L’histoire est décousue on suit le périple d’un cheval durant la second guerre mondiale au travers du regard des personnes qu’il croise. Du fait on n’a pas le temps de s’intéresser aux différents personnages qui ne restent que peu de temps à l’écran. Si quelques prises de vue sont originales et même souvent très belles, il faut bien avouer que cela ne sauve pas le film d’un ennuie profond.
Le cheval ne meurt même pas en héros parce qu’à Hollywood tout est bien qui fini bien…
Et pour une fois John Williams ne semble pas du tout inspiré offrant une bande son aussi plate que convenue. Il n’y a plus qu’à oublier ce gentil film très sage sur une guerre qui ne le fut pas.

Cheval de guerre est un ratage sur toute la ligne. A éviter.

4 Comments more...

Retour vers le passé : visual kei

by Tanja on nov.28, 2014, under Musique

IMG_6080

C’était surtout la mode dans les années 90 quand le visual kei était à son apogée et qu’Harajuku croulait sous les goodies de LUNA SEA, hide et X JAPAN

Il y avait tout d’abord la mallette où on collait des photos de ses groupes préférés. Toutes fans digne de ce nom en possédaient une et la customisait à son goût. Le tout était de trouver des autocollants, ce qui était possible à Harajuku.

Il y avait aussi les brassards, noir de préférence, comme ça même non cosplayé vous étiez identifiable. J’en ai un de Dir en grey, non officiel acheté à Harajuku, et un de Sex Machineguns (officiel acheté lors d’un concert.

Il y avait aussi les photos. Si à Harajuku il est plus facile désormais de trouver une AKB ou ou un Johnny’s à l’époque le rayon visual kei était très bien fourni. On pouvait les collectionner ou les accrocher dans un plastique à son sac ou à la mallette. J’en ai perdu, d’autres ont subit les intempéries perdant leurs couleurs. Par contre cela n’avait rien d’officiel, les photos étaient reprise des magazines comme Shoxx ou Fool’s mate. Lors de mes tous premiers voyages j’ai rapporté pas mal de posters plastifiés et des calendriers non officiels ! C’était la caverne d’Ali Baba on avait si peu de choses en France à l’époque.
Des set de photos officiels sont encore vendus par les groupes indies. C’est souvent assez cher, mais de très bonnes qualités.

613_10151259787674351_707227715_nBoutique à Harajuku sur la Takeshita Dôri – 2007

Comments Off more...

[Série TV] Reign ou l’assassinat de l’Histoire

by Tanja on nov.26, 2014, under Séries télé, TV

reign

Reign qu’est ce que c’est ? C’est une série télé américaine pour ado et jeune adulte. Jusque là tout va bien, je ne suis pas du genre à lire “ado”, prendre un air condescendant et dire : je ne mange pas de ce pain là. Ce qui m’a attiré c’est le côté historique. Je ne m’attendais pas à avoir un docu-fiction mais je ne m’attendais pas non à ce que les scénaristes prennent autant de liberté avec l’Histoire.

Synopsis : 1557. Après avoir passé plusieurs années dans un couvent sur le Mont St Michel, Marie Stuart, 15 ans, Reine d’Ecosse depuis la mort de son père alors qu’elle n’avait que six jours, fait son entrée à la Cour de France où son futur mari, le Prince François, l’attend. Accompagnée de ses meilleures amies, Kenna, Greer, Aillie et Lola, qui sont aussi ses sujets, elle est bien décidée à embrasser sa destinée. Cependant, elle découvre que sa vie est constamment en danger : on essaie d’abord de l’empoisonner, puis de la violer. Des forces obscures et mystérieuses semblent même l’entourer…

Marie_Stuart

Avis : Qu’est-ce qui aurait été le plus honnête ? Raconter une histoire inventé dans un pays imaginaire ou torturer l’Histoire, la vraie, au mépris du public ?

Ce n’est pas parce que c’est destiné à un public adolescent, “pire” d’adolescents américains, qu’on est obligé de mettre à mal nos livres d’Histoire. Prendre son public pour des demeurés en se disant : Mais c’est paaaas grave c’est qu’une série télé après tout, c’est pas Discovery channel. La belle excuse. Sauf que lorsque je lis différentes critiques sur le net disant que Reign c’est “la réalité”, “C’est volontaire, donc pardonnable” ou encore “belle reconstitution, très bien modernisée”.
Allô ! Qu’on modernise un style pourquoi pas, mais qu’on modernise l’Histoire ?! Ok nos dirigeants et même certains historiens l’ont fait et le feront sans doute encore, mais de façon sans doute plus subtil et avec d’autres desseins. Ici c’est juste pour que la série fonctionne et rapporte de l’argent.

REIGNRéception costumée chez l’ambassadeur ? Non, non Marie Stuart et sa mère

Revenons à l’histoire de la série, elle n’est pas bien passionnante (il n’y avait pas matière de toute façon), on suit donc Marie Stuart qui doit se marier au futur François II et bien entendu rien n’est simple parce qu’elle dragouille à droite à gauche (bha oui dès fois qu’elle aurait eu le choix). Elle est bien entendu au centre de divers complots car on tente de l’assassiner dont l’éternelle méchante Catherine de Médicis (Il est passé où son accent italien ?) Voilà, voilà. C’est un peu tout ce qu’il y aura à retenir.

Si vous n’aimez pas l’Histoire et que vous n’avez pas l’intention de briller en société ou à Questions pour un champion effectivement vous pourrez sans doute prendre du bon temps. C’est joli à regarder, les costumes, les paysages, les garçons sont beaux, l’histoire se laisse suivre sans trop de difficulté, pas besoin de Doliprane.

Si vous êtes amateurs ou spécialistes de l’Histoire il y a deux façons de regarder Reign.

1 – Vous vous arrachez les cheveux, tout en vous fouettant violemment à coup de fouet rageur, vous jurez sur la tête des académiciens et de la Grande Bibliothèque de ne plus jamais regarder ce programme.

2 – Vous la regardez du pop corn à la main tout en rigolant et en relevant les énormités et anachronismes qui jalonnent la série.

Parce que sans être un spécialiste de l’époque Renaissance on peut déjà en dénombrer quelques uns. La plus visible ce sont les costumes, robes aux coupes modernes, décotés trèèès profonds, costumes masculins allant du costume médivale à des coupes modernes ou carrément au pull à col roulé HxM. Les coiffes de ces dames ont disparu au promis de cheveux ultra longs volants au vent (c’est beau !) ou de coupes XIXe.

21057499_20131113170020972.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Les décors et les extérieurs sont aussi assez sympa. On a plus l’impression d’être dans château médiéval (La cour devait être soit au Louvre soit à Fontainebleau…), l’extérieur fait penser à un château écossais. Ah si parfois on voit dans le décors la salamandre de François 1er (Ils ont quand même fait quelques recherches tout de même).
Le fin du fin étant quand Marie part galoper avec son prétendant portugais (sans chaperon, ni soldats… maiiiiis oui on y croit), c’est beau on voit la mer et des falaises… Oui vous avez bien lu, on n’est pas loin de la mer depuis Paris, oh bha si quand même. Non ? C’était sans doute plus économique d’avoir un cadre “médiéval” que mes dorures de la Renaissance. On peut pas mettre l’argent dans les costumes ET dans les décors.
C’est typique de la série : c’est joli alors tant pis si ce n’est ni réaliste, ni cohérent.

nostradamus-catherine-medicisNostradamus et Catherine de Médicis, si certains biopic cherchent la ressemblance à l’extrême ici ce n’est pas le cas

On ne parlera pas non plus de Nostradamus qui a semble-t-il trouver l’élixir de jouvence (Il est sensé avoir 55 ans en vrai), du bâtard du roi, Sébastien, qui n’a jamais existé, du fait que Marie est arrivé à la cour de France à 6 ans et non à 16, qu’elle s’est mariée à 15 ans que son mari en avait 14, qu’il n’était ni beau, ni en bonne santé et qu’ils n’ont semblent-il rien consommé. Et j’en passe, parce qu’il doit y en avoir plein que j’ai loupé ou que je n’ai pas encore vu puisque j’ai lâché l’affaire au bout de trois épisodes.

Je suis moins choquée par la musique contemporaine, c’est une bande son après tout, pour les bals, je ne suis pas assez experte pour vous dire si c’est effectivement de la musique de cette époque je ne connais que la pavane. Mais le moment où Marie et ses copines vont sur la piste de danse et se croient en boite de nuit, c’est pas mal. Après, faut m’expliquer pourquoi les plumes des coussins des enfants qui font une bataille de polochons dans leur chambre se retrouve à tomber du plafond de la salle de bal… Y a comme un soucis ? Ah mais non j’oubliais ça fait BEAU !

Si vous voulez vraiment savoir qui elle était, je vous conseille le visionnage de Secrets d’Histoire sur France 2 ou le classique de Stefan Zweig. Ce Gossip Girl du XVIe siècle c’est sympa mais au 36e degré, dans le genre anachronismes déjantés je préfère Chevalier de Brian Helgeland avec Heath Ledger.

Je préfère de loin OUTLANDER, même si j’avais trouvé des défauts au livre, avec quelques facilité dans le scénario, au moins ce sont des personnages fictifs, les incohérences sautent pas votre gorge comme une lionne sur une gazelle. Ici tout est tellement gros qu’on se demande si on va pas voir débarquer les anglais sur les plages Normandes la fleur au fusil… Donnez comme excuse que “C’est pour les adolescents” donc on peut faire n’importe quoi, ça m’énerve. A prendre les jeunes pour des incultes, on fini par en faire des incultes qui ne pensent pas et qui ne savent rien.
Vous comprendrez que je ne sois pas allée plus loin, si c’est pour râler tout le temps.

2 Comments more...

[Lecture] La mer infinie de Rick Yancey

by Tanja on nov.24, 2014, under Lecture, Livre

mer_ban

J’avais hâte de lire la suite de la 5e vague. Cette trilogie est en cours et la premier volume fut un véritable coup de cœur. Allait-il en être de même pour la suite ? Après des que l’humanité est été rayé de la carte que peuvent bien faire les survivants, des ados livrés à eux-mêmes ?

la-5e-vague,-tome-2---the-infinite-sea-479765-250-400La mer infinie de Rick Yancey

Résumé : Comment débarrasser la Terre de ses sept milliards d’habitants ? Retirez aux hommes leur humanité…
Cassie Sullivan et ses compagnons ont survécu aux quatre premières vagues destructrices lancées par les Autres. Maintenant que l’espèce humaine a été presque entièrement exterminée et que la 5e Vague déferle sur la planète, le groupe se trouve face à un choix : se préparer à affronter l’hiver en espérant le retour rapide d’Evan Walker, ou se mettre en quête d’éventuels survivants avant que l’ennemi ne referme sur eux son impitoyable piège.
Personne ne peut prédire à quels abîmes de cruauté les Autres sont prêts à s’abaisser, ni à quelles hauteurs l’humanité saura se hisser. La bataille finale ne fait que commencer…
Ils connaissent notre manière de penser.
Ils savent comment nous exterminer.
Ils nous ont enlevé toute raison de vivre.
Ils viennent maintenant nous arracher ce pour quoi nous sommes prêts à mourir
.

Avis : Cette fois on a le point de vue de Cassie et de Ringer. L’intrigue avance doucement mais sûrement, on a notre lot de révélations, l’oeuvre elle-même prend une nouvelle tournure c’est plutôt bien joué de la part de Rick Yancey. Son style d’écriture est synthétique, bien écrit et sans lourdeurs. C’est un réel plaisir de se plonger dans l’univers chaotique et froid qu’est devenu la terre après les cinq premières vagues.

La lecture, comme pour le premier tome, est assez addictive. Je le l’ai terminé en un rien de temps totalement incapable de lâcher ma liseuse avant de connaitre la fin !

Et quelle fin. Elle nous promet un 3e tome mémorable et une attente insoutenable. Je ne veux pas trop rentrer dans les détails de peur de vous gâcher le plaisir.

Et oui c’est encore un livre young adult, mais il faudra vous y faire car c’est un style prolifique et contrairement aux idées reçues, les jeunes lisent beaucoup. Les adultes, même ceux qui ont dépassés l’appellation “young adult” comme moi, peuvent lire ces bouquins sans passer pour des ado attardés.  Ça se lit facilement, les personnages ne sont pas ménagers pour autant et même si ici l’histoire d’amour peut paraître un peu  facile, elle n’en demeure pas très belle.

Voilà, j’espère que vous vous lancerez dans l’aventure, l’adaptation du premier volume est en cours aux Etats-unis, j’irai le voir avec plaisir en espérant retrouver l’atmosphère de fin du monde de Rick Yancey.

Comments Off more...

[Japon] Qu’est-ce que c’est ? Kairo

by Tanja on nov.21, 2014, under Culture et Voyages, Japon

IMG_6093

Kairo c’est quoi ? Des patchs chauffants qui vous sauvent la vie quand vous êtes au Japon parce qu’ils se chauffent bien moins que nous. En France vous en trouvez au Vieux campeur pour les randonneurs, au Japon on en trouve dans toutes les combinis. Les patch chauffants existent aussi en pharmacie comme au Japon pour soulager les douleurs musculaires.

On en trouve de toute forme. Des autocollants pour mettre sur la peau, des petits formats à glisser dans les chaussures ou des différents formats de poche pour se tenir chaud. Ça fait un bien fou d’en avoir un dans la poche quand on visite des sanctuaires ou des temples qui ne sont pas chauffés. La chaleur douce dur plusieurs heures.

2 Comments more...

Linkin Park de retour au Bercy Arena

by Tanja on nov.19, 2014, under Concerts, Musique

linkinpark_ban

Linkin Park était de retour au POPB devenu Bercy Arena (en plein travaux d’ailleurs !) après plusieurs années d’absence. Ils n’avaient pas foulé le sol de notre bonne vieille capitale pour la tournée de Living Things. Il aura donc fallu attendre The Hunting Party pour les voir à nouveau. Mais ce n’est pas un concert uniquement dédié à l’album que nous avons eu mais un savant mélange de leurs six albums. Et ça c’était plutôt cool.

C’est la première fois que j’ai une place attitrée pour un concert à Bercy, c’est pas mal car du coup je suis arrivée juste avant le début de la première partie. Pas d’attente et une queue qui avance vite. En moins de temps qu’il n’en faut pour le dire j’étais déjà à l’intérieur prête au combat !

Deuxième première fois, je me retrouve en gradin. Mon premier concert d’eux je l’ai fais en fosse et le second au balcon. Les gradins c’est vraiment haut j’en aurais eu le vertige. Mais bonne nouvelle je suis au 1er rang aucuns grands ne pourra me pourrir mon concert.

C’est Of Mice & Men qui assure la première partie, j’ai trouvé le groupe fort sympathique quoique qu’un poil répétitif. Mais je ne me suis pas ennuyée ils peuvent être fier d’eux.

linkin park

Je suis un peu déçue par le public, je suis entourée de gens assis (merde c’est du metal quand même XD), mais qu’à cela ne tienne je m’amuse bien, j’ai une vue imprenable sur la scène et les coulisses.

La salle va vibrer au son de Linkin park, la fosse s’enflamme, le groupe offre une prestation sans fautes notes. Chester est en super forme crapahutant d’un bout à l’autre de la scène, c’est une véritable pile électrique. Mike et Joe pousse eux aussi la chansonnette avec un plaisir non dissimulé. S’ajoute à ça des effets de lumière et des vidéos projetés sur scène vraiment splendide.

Survolant toute leur carrière la set list satisfera tout le monde, même si parfois l’utilisation fréquente de medley est frustrante. J’ai autant aimé Castle of Glass en version remixée qu’en version originale (même si j’aime les deux).

Après une pause bien mérité le groupe revient avec Burn It Down et Lost in the Echo. Les encore sont longs ça fait super plaisir ! J’en aurais bien encore demandé plus après Bleed It Out. Pourtant il faut bien que cette joyeuse fête est une fin.

Le groupe restera longtemps à saluer son public, lancer médiator et autres baguettes dans la foule. Il ne resterait plus pour nous qu’à les remercie pour ce concert et espéré leur retour rapide dans nos contrés.

Set list

Mashup Intro #2
Guilty All the Same
Given Up
With You
One Step Closer
Blackout
Papercut
Rebellion
Runaway
Wastelands
Castle of Glass
Leave Out All the Rest / Shadow of the Day / Iridescent
Robot Boy
Joe Hahn Solo
Numb
Waiting for the End
Final Masquerade
Wretches and Kings / Remember the Name
Dirt Off Your Shoulder / Lying From You
Somewhere I Belong
In the End
Faint

Encore :
Burn It Down
Lost in the Echo
New Divide
Until It’s Gone
What I’ve Done
Bleed It Out

Comments Off more...

Tag livresque : La liste des 10 livres qui m’ont le plus marqués

by Tanja on nov.17, 2014, under Lecture, Livre

Je n’ai pas été tagué sur facebook parce personne ne m’aime (j’en fais beaucoup ?) du coup je l’ai fait quand même parce que je suis trop rebelle (j’en fais beaucoup bis ?).
J’ai remarqué que le thème du Tag avait changé d’une personne à l’autre donc j’ai gardé celui que j’avais vu en premier avec les 10 livres qui m’ont le plus marqué avec en prime une petite explication ou une anecdote. Et quand je triche j’expliquerais pourquoi.

215744811 – L’histoire sans fin de Michael Ende

Bastien Balthasar Bux a douze ans. Orphelin de mère, élevé par un père absent, il s’évade de son quotidien grâce à sa passion pour la lecture. Un matin, il entre dans une librairie et dérobe un livre ancien. Un livre pas comme les autres, qui décrit un monde peuplé d’elfes et de monstres. Mais le Pays Fantastique est rongé par un mal étrange et vit une lente agonie. Un héros, Atréju, est nommé par la Petite Impératrice, souveraine incontestée, pour accomplir une grande quête: trouver un remède afin de sauver leur monde. Et voilà que Bastien, irrésistiblement, passe de l’autre côté du miroir et entre dans l’histoire, l’histoire sans fin.

C’est tout d’abord le premier livre de fantasy que j’ai lu, mais c’est surtout mon premier livre épais (500 pages rendez-vous compte !) ne sortant pas de la bibliothèque rose ou verte mais plutôt de la la bibliothèque de maman. A l’époque, je devais avoir 8 ou 9 ans et je n’étais pas vraiment une lectrice… Je crois être passé directement de la bibliothèque rose à L’histoire sans fin. J’avais un peu peur de la verte (rires).

Poussé par le film que j’avais adoré, j’ai dévoré le livre finissant tard le soir avec ma lampe torche. Autant vous dire que j’ai adoré le livre bien plus que le film d’ailleurs. C’est pour cela que j’aimerais une nouvelle adaptation avec un Atreyu a la peau verte et un Fuchur plus vrai que nature et avec son vrai nom :3

Les-4-filles-du-dr-march-Louisa-May-Alcott2 – Les quatre filles du Dr March de Louisa May Alcott

Meg, Jo, Beth et Amy vivent aux États-Unis et s’entendent plutôt bien pour des sœurs ! En pleine guerre de Sécession, leur père est parti sur le front, alors tout le monde travaille dur. Mais entre Meg la raisonnable, Jo l’impétueuse, Amy la raffinée et Beth la délicate, les discussions sont passionnées et la maison rarement silencieuse !

Classique de la littérature jeunesse américaine j’ai dû lire ce livre une dizaine de fois. C’était vraiment mon livre de chevet quand j’étais plus jeune. J’étais bien entendu influencée par le dessin animé que je regardais sur La Cinq.

A l’époque j’étais souvent assez fan d’une série pour me pencher sur le texte original. C’était le cas pour les Trois Mousquetaires, Le Petit Lord Fauntleroy et  bien entendu les Quatre filles du Dr March. A cette occasion que j’ai été confronté aux  différences entre “adaptions” et matériel original. Malgré tout, j’ai souvent apprécier les deux.

J’ai adoré le livre cependant je sais que j’ai lu une version édulcoré voir tronquée de l’oeuvre originale (lire ici). Little Women rebatisé depuis peu Les Quatre Filles du pasteur March dans certaines collections. J’aimerai lire une version plus proche de l’orignal un de ces quatre.

pocket05341-20023 – Le vol du dragon de Anne McCaffrey

Tout est calme en tous lieux sur la planète Pern. Les terrifiantes incursions des Fils argentés ont cessé depuis des temps immmémoriaux. Les habitants ne savent plus pourquoi ils habitent dans des grottes et versent la dîme aux chevaliers-dragons. On ne croit plus aux mythes relatifs à leurs folles chevauchées sur les grands dragons télépathes et à leurs actions d’éclat contre les redoutables Fils, qui anéantissaient toute vie organique. Les dragons deviennent rares dans le ciel de Pern. Mais le chevalier F’lar, maître du dragon Mnementh, se remet à étudier les vieilles légendes. L’Étoile Rouge se rapproche. Bientôt les Fils se remettront à tomber. Sur Pern il faut organiser la défense, et pour commencer rendre à la race des dragons son antique fécondité. Une nouvelle Reine va naître. Il faut une fille énergique pour la chevaucher. Où trouver celle en qui survit le don ancestral ?

Que dire. C’est LE livre qui m’a fait aimer la fantasy, c’est LE livre qui m’a fait aimer la lecture. Autant dire qu’il a une place de choix au panthéon de mes livres préférés et vénérés.

Acheté parce que j’avais lu que le nom de Parn (Les chroniques de la guerre de Lodoss) était sans doute inspiré de la planète Pern, j’avais dans l’idée de commencer par un livre plus petit (Il n’est pourtant pas bien gros… Mais j’avais peur de ne pas terminer si c’était un “gros” livre). Ma mère me conseilla, assez justement d’ailleurs, de commencer par le 1re tome. J’avais 15 ans et il m’a ouvert des univers dont je ne connaissais pas l’existence.

la-romance-de-tenebreuse,-tome-2---reine-des-orages-3646313-250-4004 – Le cyle de Ténébreuse de Marion Zimmer Bradley

Ce n’est pas un livre, mais tout un cycle et même carrément une auteure que je mets en 4e !
Pourtant ce n’était pas gagné autant j’ai dévoré les deux premiers tomes des brumes d’Avalon, autant j’ai eu plus de mal à rentrer dans l’univers de Ténébreuse. Surement parce que je ne savais pas bien par quel bout le prendre. Commencé en 1962 elle a passé sa vie à écrire sur cette planète et ses habitants.

Elle a écrit aussi un très beau cycle sur la légende Arthurienne à travers le destin de plusieurs femmes (des brumes d’Avalon). C’est sans doute une de mes adaptations préférées. Je me suis arrêtée aux livres qu’elle a écrit de son vivant. Je reste dubitative sur ceux écrits pas son assistante même si ce sont ses notes qui ont été utilisées.

Elle a publié beaucoup d’autres romans et nouvelles, hélas elle est décédé en 1999.
Son influence sur les auteurs féminine au début de la SF et de la fantasy n’est plus à démontrer. Ardente féministe ses personnages de femmes fortes et déterminées même dans des mondes patriarcal sont à jamais gravé dans ma mémoire.

la_submersion_du_japon_4415 – La Submersion du Japon de Sakyo Komatsu

Un terrible tremblement de terre vient de dévaster le Japon. Alors que les experts du gouvernement prédisent l’ensevelissement de l’île sous les vagues d’ici une quarantaine d’années, le scientifique Tadokoro présente ses récents calculs : il ne resterait que moins d’une seule année pour évacuer le pays avant sa destruction sous l’éruption du Mont Fuji. Personne ne l’écoute jusqu’à ce que ses prédictions se réalisent

J’ai beau aimer de tout mon coeur le Japon, je lis peu de littérature japonaise. J’ai fais quelques essais dans le fantastique, les tranches de vie, et aussi policier si j’ai apprécié plusieurs roman, j’ai aussi souvent du mal avec le style d’écriture.

Mais ce livre de science fiction de Komatsu Sakyo (1973) m’a marqué plus que les autres. Son réalisme et sa vision inéluctable de la fin programmé du Japon m’a bouleversé.

Le Japon que j’aime tant disparaît car mère nature est comme ça : implacable. Peu connu en France il a bénéficié au Japon de deux adaptations cinématographique.

515g-WgYJvL6 – La Trilogie des Magiciens de Katherine Kurtz

L’histoire se passe à Gwynedd dans les Onze Royaumes, dans un Moyen Âge alternatif, féodal et chrétien (l’Église de Gwynedd étant bâtie sur le modèle de l’Église catholique romaine). La population est composée d’humains et de Derynis, des personnes dotées de capacités magiques.
La trilogie des magiciens (The Chronicles of the Deryni) est la première trilogie à être publiée, elle se déroule au xiie siècle. Depuis deux siècles les Derynis sont poursuivis et persécutés par l’Église. Cependant, le jeune duc Alaric Morgan, Deryni par sa mère va devoir se servir de ses pouvoirs interdits pour protéger le jeune roi Kelson, monté sur le trône à quatorze ans, à la suite de l’assassinat de son père Brion.

Katherine Kurtz est une auteure de fantasy que j’aime aussi beaucoup l’univers médiéval réaliste qu’elle décrit dans ses différentes trilogies est vraiment palpitant. Comment ne pas tomber sous le charme de Morgan le magicien/chevalier/amant qu’on aimerait toutes rencontrer.

Je me morfonds car elle n’est pas très connue en France du coup pour le moment aucune traduction de la trilogie sur l’enfance de Morgan n’a été mis en place. Le dernier tome ne sort en décembre aux Etats-Unis. Elle vit actuellement quelque part en Irlande.

les-rois-maudits,-tome-1---le-roi-de-fer-45647 – Les Rois maudits de Maurice Druon

Les Rois maudits sont une suite romanesque historique supervisée par Maurice Druon, entre 1955 et 1977, basée sur la malédiction qu’aurait prononcée sur le bûcher le grand-maître du Temple Jacques de Molay, à l’encontre du roi de France Philippe IV le Bel, du pape Clément V, de Guillaume de Nogaret, et de leurs héritiers et successeurs pendant treize générations.

Si j’aime la fantasy au fil des années et des lectures j’ai aussi su apprécier les romans historique ainsi que les livres sur l’Histoire avec un grand H. J’aime lire les biographies sur les personnages célèbres de l’Histoire. Cette matière était ma préférée et j’ai toujours eu envie de l’approfondir. Dommage que je ne retienne pas assez tout ce que je lis :’(

Avec Maurice Druon on a un fabuleux mélange entre réalité et fiction. Cette saga vous fait aimer l’histoire. On sait maintenant que cette série à influencé George R. R. Martin le papa du Trône de fer.

Intrigue, complot, assassinat, pouvoir, c’est d’une main de maître qu’on se laisse prendre à l’histoire dans l’Histoire.

HarryPotterPrisonnierDAzkabaniwwe8 – Harry Potter de JK Rowling

Il s’agit d’une série fantasy de sept tomes située à l’époque contemporaine, racontant la jeunesse d’un sorcier, Harry, élevé par une famille de moldus qui découvre progressivement son identité de sorcier, son héritage tragique et la responsabilité qui lui revient.

Qui ne connait pas Harry Potter ?
La première fois que j’en ai entendu parler c’était dans le journal télé de ma grand-mère où ils annonçaient le premier film. Ça parlait d’un phénomène d’un livre que tous les enfantas aimaient. Septique j’ai attendu de voir le film, puis le second  pour me plonger avidement dans les livres. Après j’ai attendu comme tout le monde que les tomes suivants sortent pour les dévorer les uns après les autres. Mes préférés restent sans nul doute le Prisonnier d’Azkaban et la coupe de feu. Les tomes suivants étirent un peu la sauce pour arriver à la 7e et dernière année de la scolarité de notre magicien préféré.

Je suis devenue aussi fan des livres que des films. L’univers qu’elle a créé va bien au de là du simple livre pour enfant il parle à tout le monde (bon sauf aux chrétiens intégristes).

reines de france 19 – Les Reines de France au temps des Valois de Simone Bertière

Simone Bertière, née le 7 octobre 1926 à Lyon, est un biographe et écrivain français. Elle a été maître-assistant puis maître de conférences en littérature à l’université Bordeaux 3. Simone Bertière enseigne les lettres classiques en prépa puis à l’université. Elle a écrit plusieurs ouvrages historiques, en particulier sur les reines de France.

Comme je disais un peu plus haut avec Les Rois maudits, j’aime beaucoup les biographies. Simone Bertière est un écrivain que j’aime beaucoup, on a pu notamment la voir dans quelques épisodes de Secrets d’Histoire sur France 2. Elle a surtout écrit sur les femmes souvent délaissée au profit de leur maris.

Avec les livres sur l’Histoire on peut avoir un écrivain de talent mais parfois aussi un prof d’université trop scolaire qui te sors une thèse mal écrite. Je n’ai pas d’autre choix que de tester à l’aveugle.

Au salon du livre j’essai de trouver des titres, mais très peu sortent en version numérique a des prix raisonnable. Il me faut donc prendre mon mal en patience et piquer les livres que ma grand-mère reçoit à Noël car oui c’est de famille, ma grand-mère, ma mère et moi aimons beaucoup ce genre de bouquins.

hunger-games,-tome-1-33766010 -Hunger games de Suzanne Collins

Dans chaque district de Panem une société reconstruite sur les ruines des États-Unis deux adolescents sont choisis pour participer aux Hunger Games. La règle est simple : tuer ou se faire tuer. Celui qui remporte l?épreuve, le dernier survivant, assure la prospérité à son district pendant un an. Katniss et Peeta sont les «élus » du district numéro douze. Les voilà catapultés dans un décor violent, semé de pièges, où la nourriture est rationnée et, en plus, ils doivent remporter les votes de ceux qui les observent derrière leur télé. Alors que les candidats tombent comme des mouches, que les alliances se font et se défont.

Depuis quelques années déjà j’avais du mal à trouver des livres qui me plaisaient, je mettais des mois pour lire une bluette… Puis il y a eu Hunger games !

Cette trilogie m’a ouvert vers un nouvel horizon : les dystopies young adult. Très prisée par tout une nouvelle génération de lecteurs, j’ai moi-même craqué pour ses héroïnes fortes (parfois quelques garçons aussi) dans des mondes sans avenirs (Divergente, 5e Vague, Maze Runner, Delirium, La Sélection, Sublimes crétatures, Glitch, Le Monde de Clara etc. etc.).

Cette nouvelle découverte couplé à l’achat d’une liseuse m’a permis de m’ouvrir à nouveau à la lecture. Un second souffle bienvenue alors que je tournais en rond dans la fantasy. J’ai ainsi enfin pu apprécier la SF un style que j’avais encore du mal à lire jusqu’à maintenant. Depuis 2 ans je lis beaucoup plus et de tout et je dois remercier Mme Collins car sans le savoir elle m’a aider.

6 Comments more...

Des objets qui sentent le Japon vol.2

by Tanja on nov.14, 2014, under Culture et Voyages, Japon

IMG_6090

Au Japon il fait chaud l’été du coup il est souvent de mise d’avoir une petite serviette (ハンドタオル : Hand Towel) dans son sac à main et ainsi s’éponger le front. L’hiver elle peut servir en prime pour se sécher les mains en sortant des toilettes si il n’y a pas de séchoir à main (le tout étant de ne pas le mettre tout au fond de son sac).

Patrie du Fanta raisin mais aussi du produits dérivés, on trouve ces carrés de serviette éponge un peu partout dans l’archipel quelque soit la saison. Bien entendu Hello Kitty déclinera sa frimousse sur des centaines de produits différents aux couleurs locales.
Tel sanctuaire, telle ville, tel quartier aura droit à son effigie du chat kawaii. Mais bien entendu elle n’est pas la seule. L’idée peu se décliner à l’infini pour n’importe quelles marques ou artistes. Sur la photo ci-dessus vous avec une petite serviette bleue à l’effigie du sumotori Kotooshu, mais aussi les personnages des studios Ghibli ou Disney.

IMG_9006

Pour vous ou comme cadeau ce petit carré de serviette éponge s’offre à toutes époque de l’année. Une amie japonaise m’avait offert un kit “nouvel an chinois” avec hand towel et savon à l’effigie du mouton. Il en existe de différente taille, certaines vraiment petite tiennes dans le sac à main alors que d’autres un peu plus grandes peuvent vous servir dans votre salle de bain ou au bureau.

Comments Off more...

[Avant-première] Hunger games : La révolte partie 1

by Tanja on nov.12, 2014, under Cinéma

441540.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Lundi 10 novembre, au Grand Rex, était organisé l’avant-première d’Hunger games : La révolte partie 1. D’après ce que nous disait le présentateur, nous étions les seuls au monde à avoir se privilège avec l’avant-première à Londres le même soir.
2800 fans étaient présents pour cet événement. La queue remontait presque toute la rue lorsque je suis arrivée à 18h. Lentement mais sûrement nous sommes entrées dans la salle avons pris place au niveau mezzanine. Nous avons dû laisser nos portables à la consigne et endurer la chaleur pendant toute la soirée.
Sur l’écran était projeté la retransmission de l’avant-première à Londres. Elle était aussi diffusée sur le net, mais nous avons en bonus un interprète en direct pour nous traduire les propos des différents invités. Il y a aussi eu un petit jeu pour gagner des lots surprises.

A 20h15 le film pouvait commencer sous les applaudissements et les hourras du publique très enthousiaste.

438452.jpg-r_160_240-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxHunger Games

Synopsis : Katniss Everdeen s’est réfugiée dans le District 13 après avoir détruit à jamais l’arène et les Jeux. Sous le commandement de la Présidente Coin, chef du district, et suivant les conseils de ses amis en qui elle a toute confiance, Katniss déploie ses ailes pour devenir le symbole de la rébellion. Elle va se battre pour sauver Peeta et libérer le pays tout entier, à qui son courage a redonné espoir.

Avis : J’ai lu le livre il y a presque trois ans déjà, mais j’ai retrouvé la trame de l’histoire dans cette première partie. Evidemment certaines choses sont zappées, d’autres modifiées, mais l’essentiel est là. Le cœur de l’histoire est préservé le souffle épique aussi, peut-être moins l’introspection de Katniss. On assiste au début du combat avec la mise en place de la propagande et des combats entre le Capitole et les rebelles de la section 13.

Si l’action n’est pas à l’ordre du jour, on plonge dans l’horreur de la guerre. Katniss est le jais moqueur et des centaines de personnes meurent pour sa cause.

Le réalisateur a pu prendre son temps pour développer l’histoire du 3e tome, c’est très agréable et le rebondissement final fera sans aucun doute son effet pour ceux qui n’ont pas lu les livres.

Les acteurs campent toujours avec brio leurs personnages. Jennifer Lawrence passe d’une émotion à l’autre tout en restant crédible. Et que dire de Donald Sutherland en ignoble Président Snow.

J’ai particulièrement aimé la musique de James Newton Howard sur ce 3e opus. La chanson que chante Katniss, reprise par la foule, est très entêtante et je l’ai gardé dans la tête un bon moment après être sorti du cinéma.

Voilà, je ne suis en aucun cas déçu, j’attends avec impatience le 4e et dernier volet de cette saga. Hunger games a su insuffler tant à la littérature young adult et au cinéma un souffle nouveau comme l’avait fait Harry Potter et la littérature jeunesse à son époque.

Hunger games : La révolte partie 1 est une dystopie a ne pas manquer avant sa conclusion finale en 2015 !

Note : 18/20

3 Comments more...

[Lecture] Le Chardon et le Tartan : le kilt en feu !

by Tanja on nov.10, 2014, under Lecture, Livre

98717291

Dans mon entourage beaucoup de demoiselles parlent d’une nouvelle série américaines Outlander. Ne l’ayant pas encore regardé j’ai décidé de lire le livre appelé en français Le Chardon et le tartan. Techniquement je n’ai lu que la moitié du 1er roman, car la première édition française par J’ai lu a été divisé en deux volumes (La Porte de pierre et Le Bûcher des sorcières). Je n’ai donc pour le moment lu que La porte de pierre.

couv54752923Le Chardon et le Tartan – Diana Gabaldon

Résumé : Au cours d’une promenade sur la lande, elle est attirée par des cérémonies étranges qui se déroulent près d’un menhir. Elle s’en approche et c’est alors que l’incroyable survient : la jeune femme est précipitée deux cents ans en arrière, dans un monde en plein bouleversement ! 1743. L’Ecosse traverse une période troublée. Les Highlanders fomentent un nouveau soulèvement contre l’occupant anglais et préparent la venue de Bonnie Prince Charlie, le prétendant au trône. Plongée dans un monde de violences et d’intrigues politiques qui la dépassent, Claire ne devra compter que sur elle-même pour surmonter les multiples épreuves qui jalonnent ce formidable voyage dans le temps. Elle connaîtra l’aventure et les périls, l’amour et la passion. Jusqu’au moment crucial où il lui faudra choisir entre ce monde palpitant qu’elle aura découvert et le bonheur qu’elle a connu et qui, désormais, lui paraît si lointain

En lisant le résumé je me suis dis que c’était pour moi : Une romance saupoudrée de fantastique avec un petit zeste de conflit anglo-écossais et du kilt en veux-tu en voilà.

Arrivée à la fin de ma lecture je suis plutôt mitigée. C’est bien écrit, ça se lit vite même s’il y a parfois des longueurs, mais je ne m’attendais pas à tomber sur un roman autant à l’eau de rose. Il aurait pu être édité aux éditions Harlequin quand même.

C’est bourré de clichés (surtout niveau sexualité). L’héroïne, Cécile, ne sait pas ce qu’elle veut c’est une vraie girouette. Elle aime son mari du futur, mais fait profite joyeusement de son mari du passé pour faire des galipettes à peu près toutes les 20 pages (dans un lit, dans l’herbe, sur un rocher etc.). Elle va même se prendre une tourniole et aimer ça la gxxxxx… C’est limite quand même. Elle va se demander comment elle va revenir aux portes de pierre et 5 min après elle est jalouse comme une teigne parce que Jamie regarde une autre nana… Euh tu serais pas un peu schizo ma cocote ?
Mis à part ça et le fait qu’elle est la foufoune en feu (l’effet “kilt” j’imagine), l’histoire est pas si mauvaise. Je n’aurais pas craché sur un peu plus de politique pour mieux comprendre les différents entre anglais et écossais, mais ce n’est pas non plus un livre d’histoire.

Le chardon et le tartan reste donc une lecture agréable, rapide et qui émoustillera peut-être votre libido. Je tenterais sans doute la série dans quelques années quand elle débarquera en France (peut-être…). En attendant je vais tout de même lire le bûcher des sorcières parce que tout de même j’aimerais bien savoir ce qui va arriver à Cécile et Jamie dans ce monde hostile écossais ! -Bon en fait j’ai opté pour wikipedia c’était plus rapide ^^’-

2 Comments more...

Looking for something?

Use the form below to search the site:

Still not finding what you're looking for? Drop a comment on a post or contact us so we can take care of it!